Définitivement, les pentes enneigées de Combloux sont plus adaptées à la pratique du ski de rando que la piste de la Sarra (sur la colline de Fourvière) à Lyon, à celle de la luge que les escaliers de Montmartre à Paris ou à une promenade en raquettes que les plages de Marseille. Telles sont les « conclusions » d’une campagne de communication humoristique imaginée par l’office du tourisme de Combloux et dévoilée cette semaine sur les réseaux sociaux de la destination. L’idée étant de promouvoir les différentes activités hivernales proposées dans la station nichée en face du mont Blanc.

© OT Comboux

Et pourquoi avoir choisi ce parallèle entre Combloux d’une part et les lieux emblématiques de Paris, Lyon et Marseille d’autre part ? Parce que l’essor du tourisme à Combloux est intimement lié à ces trois villes, ou plus précisément à la compagnie de chemin de fer PLM (Paris-Lyon-Méditerranée). En 1923, cette société rachète le Grand Hôtel du Mont-Blanc et l’agrandit pour en faire un luxueux palace fréquenté par une clientèle fortunée. En 1935, la société PLM installe le premier remonte-pente du village. Grâce aux campagnes publicitaires diffusées dans les grandes gares de France, Combloux devient officiellement une station de ski.

Photos : Les plages de Marseille se prêtent moins à une promenade en raquettes que les pistes de Combloux avec le mont Blanc en toile de fond © OT Comboux

- Advertisement -