Dès la fin de la saison de ski, les travaux de remplacement du téléphérique de la Flégère (qui datait de 1956) par une télécabine quasiment cinq fois plus performante ont débuté. Cette remontée moderne entrera en service dès le début de l’hiver prochain.

Cet été, exceptionnellement, le téléphérique de la Flégère ne fonctionnera pas. Et pour cause : il n’existe plus : « Dès le mois d’avril, à la fermeture du domaine skiable, on a démoli la gare de départ, démonté la ligne et les pylônes et enlevé les deux bennes », détaille Antoine Burnet, directeur commercial et marketing de la Compagnie du Mont-Blanc, l’exploitant des domaines skiables de Chamonix. Avec des files d’attente qui pouvaient atteindre 1 h 30 au plus fort de l’hiver– « on affrétait même des bus pour emmener les skieurs au Brévent, l’autre porte d’entrée du domaine skiable, moins saturée », explique Antoine Burnet – le remplacement de ce téléphérique était devenu inéluctable.
La nouvelle télécabine «Flégère–Les Praz» – de marque Doppelmayr – qui entrera en service en décembre 2019, gardera le même tracé, tout en permettant d’améliorer significativement le débit, qui passera de 450 personnes à 2 000 personnes par heure. La ligne sera équipée de 50 cabines panoramiques de 10 places chacune, pouvant résister à des vents latéraux allant jusqu’à 25 mètres par seconde.
Le chantier, d’un coût global de 20 millions d’euros, prévoit aussi la construction d’une nouvelle gare de départ, plus moderne. « Il y a une véritable logique d’accueil et de scénarisation. On aura une alcôve avec des banquettes, pour regarder confortablement les belles images de montagne diffusées sur les écrans, afin de s’immerger dans les expériences que nous proposons. Les caisses seront disposées derrière de grandes banques, plus ouvertes car sans vitre. Il y aura aussi des bornes d’achat de forfaits (ou de retraits de ceux commandés en ligne) avec les agents de vente qui aideront pour l’animation et l’exploitation de ces corners digitaux. On ne coupe pas le relationnel, mais on le rend plus dynamique, un peu à l’image de ce qui se fait désormais dans les aéroports ou à la Poste », affirme Antoine Burnet. Le client qui aura déjà son forfait chargé sur une carte main libre pourra de son côté se rendre directement sur le quai d’embarquement par un accès extérieur.

Photo de une : Le télésiège débrayable de l’Index, situé dans la continuité de l’ancien téléphérique / nouvelle télécabine de la Flégère, fonctionnera normalement cet été. Il permet un accès plus rapide à des balades telles que le lac des Chéserys © S. Gautier

 

Et cet été ?

L’accès au sommet de l’ancien téléphérique se fera uniquement à pied : depuis le col des Montets (900 m de dénivelé) ou depuis le Brévent. Le télésiège débrayable de l’Index (situé dans la continuité du téléphérique) restera lui ouvert normalement, afin de donner un accès plus rapide aux balades classiques, comme celles du lac Blanc ou du lac des Chésérys.