19 bouquetins ont été capturés dans le Parc national de la Vanoise pour être relâchés dans le Parc national du Mercantour. Objectif de cette opération : que ces caprinés savoyards apportent de la diversité génétique à leurs congénères du parc des Alpes du Sud. Des études ont en effet montré que ces derniers présentaient la plus faible variabilité génétique sur l’ensemble des Alpes. D’où leur grande fragilité face aux aléas comme le réchauffement climatique ou les épidémies.
En permettant d’accélérer les échanges inter-populations, ce projet qui s’inscrit dans le cadre du programme européen transfrontalier Alcotra Lemed Ibex, représente aussi un atout pour l’espèce à l’échelle des Alpes.

bouquetin veterinaires
©©PNVanoise/Clarisse Pellet

Rappelons que le bouquetin des Alpes avait presque complètement disparu à la fin du XIXe siècle en raison de sa chasse intensive. Quelques individus avaient survécu grâce à quelques passionnés, dont le roi italien Victor Emmanuel II. Rassemblés dans le Parc national du Grand Paradis, ils ont pu croître. Leur population a servi à la réintroduction de l’espèce à travers tout l’arc alpin.

Des captures par des experts et en présence de vétérinaires spécialisés © Olivier Gouix/Goprod

Prélevés sur les secteurs de Champagny-en-Vanoise et Modane, dans le respect du bien-être animal, les 19 bouquetins de Vanoise ont retrouvé la liberté en vallée de la Vésubie dans le vallon de la Gordolasque. Ils sont équipés de marquage visuels (boucles auriculaires colorées) et de colliers GPS. Ainsi, le grand public peut participer à la remontée d’observations d’animaux marqués au travers d’un programme de sciences participatives
Un site Internet leur est également dédié.

bouquetin
©Christophe Gotti/Parc national de la Vanoise
- Advertisement -