Afin de mieux connaître les espèces de chauves-souris vivant au cœur de la Forêt d’Exception® de Grande Chartreuse, l’ONF organise pour la deuxième année, un recensement de ces mammifères menacés. Les membres du réseau « mammifères » de l’ONF, accompagnés de bénévoles du groupe chiroptère Rhône-Alpes de la LPO, seront à l’affut la semaine du 13 septembre.

Un petit mammifère mal aimé et pourtant si utile ! ©Y.Lenoir/ONF

Une vingtaine d’espèces sur les 36 présentes en France ont été identifiées avec certitude précédemment, dont la Sérotine de Nilsson. Peu connue des climats froids, elle pourrait faire l’objet de programmes de recherche complémentaires.
Mal aimées, les chauve-souris ont pourtant un rôle important dans la régulation des populations de moustiques et de ravageurs forestiers.

Il semblerait qu’elles trouvent dans cette forêt remarquable de quelque 8500 hectares au sein du Parc naturel de Chartreuse, un milieu particulièrement favorable à leur épanouissement.
Ces inventaires permettent aussi de prendre en compte leur présence dans la gestion durable des forêts.

Inventaire nocturne obligatoire pour les chauves-souris !©Y.Lenoir/ONF

Photo de Une : Pause de filets pour capturer les espèces recensées ©Y.Lenoir/ONF

- Advertisement -