Les sites alpins remarquables sont victimes de leur succès et enregistrent depuis l’été dernier, une surfréquentation dommageables pour eux-mêmes, mais aussi pour les visiteurs.

Aussi pour réguler l’affluence au Cirque du Fer-à-Cheval, site naturel de Haute-Savoie, le Syndicat Mixte du Grand Site de Sixt-Fer-à-Cheval, la Communauté de communes des Montagnes du Giffre et les offices de tourisme des Montagnes du Giffre (Haut-Giffre Tourisme, Praz-de-Lys/Sommand Tourisme et Samoëns) expérimentent une application (gratuite) qui informe en temps réel sur les flux de visiteurs. Notamment sur les aires de stationnement en amont du site.

Forte affluence estivale au cirque du Fer-à-Cheval ©Montagnes du Giffre

Il suffit de télécharger l’appli Affluences pour connaître la situation et au besoin reporter sa venue. Idem pour les conseillers en séjours des offices de tourisme des Montagnes du Giffre, qui peuvent orienter le public vers d’autres sites du territoire pour décharger cette merveille géologique des Alpes françaises ! En temps normal, elle accueille 400 véhicules jour, nombre qui peut être multiplié par trois lors des pics de fréquentation.

L’appli Affluences pour visiter le cirque du Fer-à-Cheval dans de bonnes conditions

Sur place, les partenaires touristiques ont aussi renforcé l’équipe en charge de la gestion des parkings, optimisé la signalétique sur le site, notamment en matière de sensibilisation sur les déchets à ne pas abandonner in-situ. Des navettes estivales ont été instaurées en place au départ et à destination de Morillon, Samoëns, Sixt-Fer-à-Cheval et Verchaix, avec le soutien technique et financier de la Région (1€/personne/jour). Enfin, des éco-volontaires arpentent tout l’été les chemins de la réserve naturelle de Sixt-Fer-à-Cheval / Passy, pour rappeler, entre autres les bons gestes à adopter. Un appui bienvenue pour les gardes de la réserve qui effectuent également un important travail d’information auprès des visiteurs et de rappel aux règles et restrictions en vigueur (les chiens, même tenus en laisse sont interdits, tout comme bivouaquer, allumer un feu, faire voler des drones ou ramasser des plantes). Elles sont destinées à protéger une flore et une faune sauvages, très sensibles à la présence humaine.

- Advertisement -