Cette compétition amicale de parapente, se déroule du 30 mai au 2 juin. Organisée par le Parateam, club de parapente de Saint-Hilaire-du-Touvet, elle ne s’adresse pas uniquement aux pilotes atteints de handicap, contrairement à ce que son nom pourrait laisser croire. Elle rassemble en effet valides et « handis », qui s’affronteront en binômes. « Au départ, on avait pensé faire une rencontre juste pour les pilotes handis, et finalement on s’est dit que ce serait mieux de les mélanger avec les valides, histoire aussi de sensibiliser le grand public au handicap », explique Anne-Laure Cartier Million, membre de l’équipe organisatrice. Preuve du côté « inclusif » de l’épreuve, le comptage des points sur chaque épreuve est une simple addition des scores de chaque pilote du binôme (un handi + un valide), sans pondération ou coefficient lié au handicap.

Les parapentes utilisés sont les mêmes que pour les valides, si ce n’est qu’ils sont parfois un peu plus grands afin de supporter le poids du fauteuil© Antoine Boisselier

Cinq épreuves mêlant adresse, endurance et finesse de pilotage sont au programme. Le Pompon consiste à lâcher et rattraper en vol deux ballons de baudruche reliés entre eux par une ficelle. Pour l’Attero, il s’agit de se poser au plus près d’une cible dessinée sur le terrain d’atterrissage. Sur le Cross, les pilotes devront réaliser un maximum de distance sous forme de segments de vols entre des balises. Lors de l’Endurance, il faudra rester en vol pendant un temps déterminé. Enfin, la Finesse demande de voler le plus loin possible en vallée à l’aide uniquement de deux virages.
Diverses animations seront organisées en marge des compétitions : conférences et projections de films en lien avec « le mental dans le vol libre », atelier de gonflage au sol pour découvrir la voile et les fauteuils de vol (ouvert aux valides comme aux handis), vols biplaces proposés en priorité aux personnes handicapées (sur réservation préalable uniquement). Programme complet ici

Photo de une : Une cinquantaine de pilotes originaires de toute la France, mais aussi de Suisse, d’Italie, de Belgique, d’Espagne ou de Pologne, sont attendus pour cette première Hand’Icare Cup. © DR