À Chamrousse, l’ouverture du domaine skiable réjouit autant la clientèle que les employés de la station. Frédéric Géromin, le directeur général de la régie des remontées mécaniques, fait le point sur le renouveau de cet hiver.

Quelles sont les attentes des clients, après l’hiver dernier, si particulier ?
Frédéric Géromin. L’attente principale est de pouvoir à nouveau chausser les skis, et de retrouver le plaisir de la glisse, dans un beau cadre montagnard. Notre domaine à taille humaine, où l’on skie entouré de sapins et de pins, est de nature à combler cette envie, pour tous les publics. Nous avons d’ailleurs des offres avantageuses destinées aux familles. Les clients souhaitent également retrouver d’autres activités hivernales, comme la luge dans nos espaces dédiés, ou encore le freestyle dans notre snowpark. Et pourquoi pas, le VTT sur neige, le fatbike, le yooner, le snowtubing (bouée sur neige)… Tout ce qui nous a manqué l’hiver dernier ! Une précision : nous avons remplacé toutes les webcams de la station, qui ont désormais une meilleure qualité d’images. Pour pouvoir encore mieux se projeter dans le plaisir à venir.

90 kilomètres de pistes tout niveau et un panorama exceptionnel sur les massifs environnants et l’agglomération grenobloise pour la station de Belledonne ©Marius Dompnier

Quels sont les atouts de Chamrousse ?
F. G. 90 kilomètres de pistes de tout niveau, et un panorama exceptionnel sur Belledonne, la Chartreuse, le Taillefer… Pour les débutants, notre mini-domaine, qui se décline au Recoin et à Roche-Béranger sur des pistes vertes et bleues, permet de s’initier au ski alpin à moindre coût : 15 € la journée. A l’opposé, nous proposons du ski nocturne à ceux qui ne sont jamais rassasiés, ou qui veulent expérimenter des sensations différentes, à la tombée de la nuit. Jusqu’à 20 h 30, sept pistes sont ouvertes et illuminées, tous les jeudis et samedis des vacances scolaires. Et uniquement le samedi en dehors des périodes de vacances. Avec une offre gourmande : 29,90 € le package ski nocturne et fondue, dans l’un des restaurants partenaires.

Frédéric Geromin, dg de la régie des remontées mécaniques de Chamrousse ©OT Chamrousse Clara Pointet

Comment vous positionnez-vous par rapport au contexte sanitaire ?
F. G. Nos clients ont besoin d’être rassurés par rapport au contexte sanitaire. Donc nous avons mis en place des mesures spécifiques pour la sécurité de tous. Les files d’attente sont matérialisées par des filets, pour patienter en rangée, et pas en entonnoir. Ce qui permet de respecter les distances nécessaires. Du gel hydroalcoolique est à la disposition de chacun, au départ et à l’arrivée des remontées mécaniques. Et toutes les remontées sont régulièrement désinfectées. Les masques sont bien entendu obligatoires dans les files d’attente et dans les remontées mécaniques (sauf les téléskis). Le but : que chacun puisse skier sereinement. Et se concentrer sur l’essentiel, le plaisir d’être en montagne.
Propos recueillis par Jeanne Palay

- Advertisement -