Après le préfet de Haute-Savoie Pierre Lambert, qui a annoncé hier qu’à partir d’aujourd’hui 19 mars, jour 3 du confinement, et pendant toute sa durée, les activités de montagne étaient interdites, c’est au tour de Lionel Beffre, son homologue de l’Isère, de rappeler que les sorties ne sont pas autorisées, sauf dans le périmètre immédiat de l’habitation (hors déplacement professionnel), y compris pour l’activité physique essentielle.

Objectif : préserver les secours face à la progression du coronavirus en France.

Les appels à la raison et au civisme n’ayant visiblement pas été entendus par certains qui fréquentent les itinéraires de montagne et de randonnée, les autorités montent le ton et martèlent que le ski de randonnée, l’alpinisme, l’escalade en falaise et la rando pédestre en montagne sont désormais proscrits sous peine d’amende (135 euros).

De même, ne sont pas davantage autorisées, les sorties dans les bois pour cueillette et toute prise de vue photographique, ainsi que la pratique de la chasse et de la pêche.

« Les déplacements liés à ces activités ne sauraient justifier d’une quelconque dérogation au titre de la mise en œuvre du décret du 16 mars 2020 portant réglementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19 », cite la préfecture de l’Isère.