La Vallée des Belleville se veut le nouveau fief des fondus de deux-roues, cyclo, VTT, VTTAE en tête ! De Saint-Martin-de-Belleville à Val Thorens en passant par Les Menuires, il y en a pour tous les niveaux et toutes les envies. Chevauchées au long cours ou enchaînements ludiques dans des zones dédiées au destrier des temps modernes. En selle !

Haut-lieu de la glisse hivernale, avec ses trois stations portes d’entrée du domaine skiable des 3 Vallées, la Vallée des Belleville la joue groupé l’été. Saint-Martin-de-Belleville, Les Menuires et Val Thorens sont effectivement très complémentaires en matière de pratiques outdoor, offrant toute la déclinaison de l’étage alpin, entre les 1200 mètres et 3200 mètres d’altitude.

Le territoire de ce trio appartenant à la même commune support, Les Belleville, décline toute la palette d’activités typiques de la montagne estivale : randonnée pédestre, randonnée glaciaire, alpinisme, escalade, trail, parapente… et bien évidement vélo.

C’est d’ailleurs sur le deux-roues, dont l’engouement ne cesse de se renforcer avec les incitations à la mobilité douce et les bénéfices sur la santé, que la destination de Tarentaise est en train de changer de braquet. Elle veut devenir incontournable aux amoureux de la petite reine comme à ceux du VTT et autre fatbike, avec ou sans assistance électrique ! Et dans cette perspective, investit.

Roulez petits riders !

Aux Menuires, plusieurs nouvelles zones dédiées à la pratique du VTT sont entrées en piste cet été. Ainsi, la ludizone, aménagée à la Croisette, est un espace réservé à l’apprentissage du pilotage du vélo de montagne. Elle compte quatre parcours de difficultés progressives dont le niveau est indiqué par la couleur du balisage sur le même modèles des pistes de ski (vert, bleu, rouge et noir). Les modules en place permettent de s’exercer à franchir des bosses, négocier des virages ou une pente pour se préparer à une échappée sur les sentiers bellevillois. Ce mini-bike park dispose aussi d’une aire pour draisiennes, ces engins sans pédales utilisées aujourd’hui principalement pour les enfants à partir de 18 mois, qui facilite mieux la transition vers le vélo des grands qu’un vélo équipé de roues stabilisatrices.

Toujours aux Menuires, sur le site du Plan de l’eau, la Kid Zone est le nouveau spot pour les enfants à partir de 7 ans. L’environnement est particulièrement bucolique et les possibilités variées : traversée de ruisseaux et de petits ponts, monotrace (single track dans le jargon) pour pilote en herbe. Pour accompagner les enfants dans leur apprentissage du VTT, les Moniteurs Cyclistes Français (MCF) du Bureau des guides et accompagnateurs des Belleville ont concocté des stages spécial 6-12 ans intitulés Biclou ou Biker. Comme les enfants apprennent mieux sans les parents, nous les recommandons vivement !

Une piste cyclable en altitude ©Vincent_Lottenberg

Via 3 Vallées

Le territoire peaufine par ailleurs la future Via 3 Vallées, itinéraire cyclable entre Val Thorens et Courchevel, initié en 2019 avec la création du col de la Loze. Il ne manque plus qu’une portion de 7 kilomètres entre Méribel Mottaret et le sommet de Tougnète au dessus de Saint-Martin-de-Belleville, pour que cette voie soit entièrement accessible aux vélos de route.

Le sommet de Tougnète, un futur géant

Le 14 juillet dernier, le nouveau col de Tougnète, (2405 mètres d’altitude), justement, point de bascule entre Saint-Martin-de-Belleville et la vallée de Méribel, a d’ailleurs été inauguré. En ligne de mire de ce col inédit, faire passer le Tour de France sur ce nouveau géant des Alpes dans un proche avenir, comme ce fut le cas pour le col de la Loze, il y a quelques années, entre Courchevel et Méribel. L’ascension commence à Brides-les-Bains, passe par Saint-Laurent-de-la-Côte et Les Menuires, pour une montée totale de près de 30 kilomètres, avec des passages à plus de 10% et même jusqu’à 20% sur le sommet, pour un dénivelé positif de 1934 mètres.

Les participants à Grimpée de Tougnette le 14 juillet dernier ©DR

Le 20 août prochain, une deuxième édition de la Grimpée de Tougnète, au départ de la Croisette, aux Menuires, invite les cyclos à partir à l’assaut de cette nouvelle montée sèche qui devrait ravir les amateurs de pente très raide !

- Advertisement -