Albertville, ville à la montagne, se trouve à un carrefour de plusieurs vallées alpines. L’idéal pour pratiquer le cyclotourisme, aussi bien sur des pistes cyclables que sur de grands cols routiers. À chacun son profil, à chacun son objectif. Les explications de Ludovic Bertagnolo, directeur de la maison du tourisme du pays d’Albertville.

Actumontagne : Quels sont les atouts d’Albertville en matière de vélo ?
Ludovic Bertagnolo
: Il y a une vraie culture du vélo à Albertville, avec beaucoup de pratiquants parmi les habitants. L’activité se décline sous toutes ses formes : loisir, tourisme et déplacements pour le travail. Donc l’offre est très développée en matière de vente, de réparation, de services, d’itinéraires… Nous sommes d’ailleurs distingués par le label national Accueil Vélo depuis 2018, grâce à notre qualité d’accueil et nos services à destination des cyclistes (repas et hébergements adaptés, transports de bagages…).

Sur la véloroute, on roule tranquille ! ©A.Morandina

Actumontagne : Son emplacement géographique est aussi un atout …
L.B. :
Ville à la montagne, Albertville est effectivement située au carrefour de plusieurs vallées : Tarentaise, Beaufortain, Val d’Arly, combe de Savoie. Donc le terrain de jeu est très vaste. Et les profils très variés, depuis des itinéraires tout plats en fond de vallée jusqu’à l’ascension de cols alpins. Neuf cents kilomètres d’itinéraires cyclistes sont répertoriés au pays d’Albertville, avec une sélection des plus beaux dans un document de l’office de tourisme, mais aussi sur notre site Internet et sur celui de Savoie-Mont-Blanc. Cinquante-deux cols alpins se trouvent à moins de 50 kilomètres de la ville : Saisies, Aravis, Cormet de Roselend…

Actumontagne : Pouvez-vous nous présenter des itinéraires adaptés aux famille ?L. B. La véloroute qui relie Annecy à Sainte-Hélène-sur-Isère (V62) chemine en fond de vallée en passant par Albertville. Elle longe paisiblement deux rivières : l’Arly, puis l’Isère. C’est une voie principalement en site propre, avec de toutes petites portions sur des routes à faible circulation. Balisée, bien entretenue et très fréquentée, elle représente un itinéraire incontournable. Autre parcours très renommé, à juste titre : le circuit de Tamié, au départ d’Albertville. Avec un dénivelé de 600 mètres pour 42 kilomètres, il est accessible à des cyclistes assez entraînés, et aux familles en vélo à assistance électrique. Souvent face au mont Blanc, l’itinéraire débouche sur le vallon de Tamié, sauvage et préservé. Il passe à proximité du fort et de la célèbre abbaye éponymes, avant de redescendre vers le lac d’Annecy, puis de revenir à Albertville par la véloroute V62.

Actumontagne : Et un parcours pour les cyclistes aguerris ?
L. B.
L’ascension du col de l’Arpettaz, qui culmine à 1 581 mètres. Au départ d’Ugine, il comporte près de 1 200 mètres de dénivelé pour 16 kilomètres. À la clé, de beaux paysages d’alpages verdoyants, et une vue magnifique sur le mont Blanc, le mont Charvin et le Beaufortain.

Actumontagne : Est-ce que ce positionnement se traduit aussi par des événements cyclistes ?
L. B.
: Oui, bien sûr ! Les quatre dernières années, Albertville a été trois fois Ville départ du Tour de France. Et l’année dernière, elle a été Ville départ de l’Étape du Tour. Cet été, le Tour ne passe pas par Albertville, mais le Criterium du Dauphiné fait étape à Ugine le 15 août.

Propos recueillis par Jeanne Palay

Des itinéraires vélo très intéressants du côté de l’abbaye de Tamié ! ©Agence Thuria
- Advertisement -