En bouclant l’ultra-trail isérois en 27 heures et 23 minutes, Cédric Chavet réalise le meilleur chrono de la traversée du massif de Belledonne, exception faite de celui de François d’Haene l’an dernier. Le meilleur traileur français avait bouclé l’épreuve reine de 149 km en seulement 23 heures et 55minutes ! Il a donc placé la barre très haut et surtout contribuer à la renommée de l’Échappée belle dans le milieu des ultra-traileurs.

Les coureurs de cette huitième édition ont entamé cette huitième édition de l’Echappée belle sur un train d’enfer, supérieur à celui de François d’Haene. Un rythme qu’ils n’ont pu conserver car 149 kilomètres, c’est long et ce trail très technique de l’avis des spécialistes, fait parti des plus difficiles du circuit. Et les fortes températures du moment ont aussi mis les organismes à rude épreuves. Jean-Marie Thévenard, frère de Xavier (triple vainqueur de l’UTMB et son pacer ou meneur d’allure sur une partie du parcours), longtemps leader de la course, a dû abandonner à quelques kilomètres de l’arrivée.

Le podium masqué de la 8e édition de l’Échappée belle ! ©Echappée belle 2020/Thomas Vigliano

Derrière l’expérimenté Cédric Chavet, 4e de l’Échappée belle en 2016, 11e du Grand Raid de la Réunion en 2017 et 5e du Montreux Trail Festival début août, deux autres ultra-traileurs chevronnés, Renaud Rouanet, vainqueur de l’UT4M en 2017 et 7e de du Grand Raid de la Réunion en 2018, et Stéphane Evêque-Mourroux, 2e de l’Ultra Tour du Beaufortain 2019, complètent le podium.

Chez les femmes, Juliette Blanchet s’impose en 35 heures et 05 min, suivie de Céline Finas en 35 heures 36 min et Daphné Alglave Guibert 36 heures 18 min.

Photo de Une ©Bruno Lavit

- Advertisement -