Avec une vie à l’année et la promotion d’un tourisme quatre saisons, Villard-de-Lans et Corrençon-en-Vercors ont les ressources pour accueillir et divertir leurs hôtes d’un jour ou en séjour, même en cet hiver particulier. Il démarre sans ski alpin -à l’exception des espaces débutants-, donc l’occasion d’élargir ses horizons ! Le point avec Fabrice Mielzarek, directeur de l’office municipal de tourisme de la destination Famille Plus.

Actumontagne : Comment réagissez-vous face à ce Noël 2020 sans remontées mécaniques ?
Fabrice Mielzarek : Toute la montagne a été surprise de la décision prise par les autorités de laisser fermer les remontées mécaniques au moins jusqu’au 6 janvier pour le grand public, alors que ses opérateurs avaient été solidaires et unis autour d’un protocole sanitaire commun. Le ski alpin reste encore l’activité phare du tourisme hivernal, mais celui-ci s’est beaucoup diversifié, surtout dans des stations-villages comme les nôtres, vivant à l’année. Dans le contexte actuel, nous sommes mieux armés que certaines grandes stations. Notre clientèle est en effet à 90% française et majoritairement régionale. Et puis nous avons déjà vécu des Noëls sans neige. Nous sommes en capacité de nous adapter et d’accueillir dans de très bonnes conditions les vacanciers, nouveaux venus à la montagne, comme les résidents secondaires, dont le Covid-19 a sonné le retour en station.

©BrendanHart-ESF-Rambins

Actumontagne : Que vont pouvoir faire vos hôtes à Noël et plus tard ?
Fabrice Mielzarek : Grâce à de bonnes chutes de neige et des équipes dans les starting-blocks, le ski nordique est en route depuis le 5 décembre dernier. Aux vacances de Noël, il est possible de faire également de la raquette, du chien de traîneau, de la marche nordique, du ski de randonnée… Nos différents espaces d’apprentissage de la glisse, encadrés par des moniteurs, seront également accessibles, les tapis roulants étant autorisés à fonctionner. Au rang des activités hors ski, une nouvelle, très tendance, tombe à point nommé après des semaines de confinement : les bains de forêt ou sylvothérapie. Notre territoire est totalement légitime sur les thématiques de la santé et du bien-être. Une quinzaine de thérapeutes exercent ici. Nous avons d’ailleurs en projet un grand salon autour de la santé, du bien-être et du bien vivre.

©StéphanieCharles

Actumontagne : Justement, les vacances en station riment avec animations. Pouvez-vous les maintenir avec la crise sanitaire ?
Fabrice Mielzarek : nous adaptons en fonction des directives des autorités. Nous sommes assez agiles pour pouvoir changer, réduire ou annuler nos animations et temps forts. Mais nous voulons tout faire pour accueillir les vacanciers au mieux et les occuper parce qu’à Noël ils vont déjà être privés de bars et de restaurants. Parmi les événements phares de la saison, l’Alpine Snow Bike sera un grand moment les 27 et 28 mars, proposé par Eric Barone et soutenu par la Fédération Française de Cyclisme. Il s’agit de tracés alpins effectués en VTT. Le « Baron rouge », (NDLR : surnom d’Eric Barone vététiste de l’extrême) a l’ambition de créer une nouvelle discipline sportive.

Actumontagne : Vous travaillez sur la marque Villard-de-Lans. Où en sont vos travaux ?
Fabrice Mielzarek : Il s’agit d’une démarche collective initiée par la mairie et l’office municipal de tourisme. Les habitants, les acteurs socio-économiques, les sportifs participent à cette étude de positionnement dont les résultats devraient être rendus en janvier. Nous allons les croiser avec ceux de l’étude stratégique que mène de son côté la SEVLV, l’opérateur du domaine skiable Villard-Corrençon. Il planche sur des projets très innovants et qui feront bouger les lignes sur le tourisme en montagne…

Propos recueillis par Sophie Chanaron

©StéphanieCharles

©

- Advertisement -