Matériel de sécurité indispensable dans un abri de détresse en haute altitude, le caisson hyperbare de l’abri Vallot à 4362 mètres, sur la voie normale du mont-Blanc, fait l’objet de contrôles fréquents. Retrouvé endommagé lors d’une inspection récente, il vient d’être changé par la commune de Saint-Gervais, qui a financé l’opération de remplacement avec l’aide logistique du PGHM de Haute-Savoie.

Ce bivouac de secours situé à 2h30 du refuge du Goûter, est donc doté d’une toute nouvelle chambre de pressurisation. Celle-ci fait partie intégrante du kit de survie cadenassé que compte ce type d’équipements implanté sur les voies les plus parcourues et difficiles du massif du Mont-Blanc.

Un caisson hyperbare permet à une personne souffrant d’un mal aigu des montagnes de ramener son corps à une pression atmosphérique équivalente ou inférieure à 2 000 mètres, afin d’éviter un possible œdème pulmonaire, le temps que les secours l’évacuent vers un établissement de soin.

©Pascal Tournaire
- Advertisement -