Propriété de la ville de Montreuil, en Ile-de-France, qui dispose d’un centre de vacances dans la station iséroise, le bois de Bagnolet, forêt d’épicéas située au cœur du Collet d’Allevard, accueillera courant mai en principe, un nouvel équipement de loisirs : Azimuts Aventures des Cimes.

Ce nouveau parcours acrobatique en hauteur (PAH) de la vallée du Grésivaudan en Isère, comprendra cinq parcours de niveaux progressifs, dont un pour les moins de 6 ans, et un autre de six tyroliennes. En prime, un filet de détente pour buller, lire… ou encore faire des saltos, ainsi qu’un petit point snack.

A l’initiative de ce projet, un enfant du pays, Julien Blusson, moniteur de ski et de VTT, et Noémie Lepage, médiatrice environnement et culture, soutenus par l’office de tourisme du Grésivaudan, l’Epic des Domaines Skiables du Grésivaudan, la mairie d’Allevard, l’ONF et les commerçants de la station iséroise.

« Il y a un an, la commune de Montreuil parlait de mettre à disposition son bois ou de le vendre, du coup nous avons saisi l’opportunité pour lancer notre projet de parc acrobatique en hauteur visant à étoffer l’offre de loisirs outdoor au Collet d’Allevard, et donc l’attractivité de la destination », explique le duo.

Une demande forte de multi-activité en montagne

Ce futur espace de loisirs ludique, où petits et grands enchaînent toutes sortes d’ateliers à sensations, débarque dans un territoire qui en compte déjà plusieurs : à Saint-Pierre-d’Allevard (Banzaï Aventures), à Prapoutel/Les 7Laux Belledonne Outdoor, au Col de Marcieu, à La Terrasse (Elfy Parc), au Sappey-en-Chartreuse (Indian Forest Chartreuse) ou encore à Chamrousse (Alté Chamrousse Aventures). « Nous avons fait un état des lieux de la concurrence, et effectivement elle semble importante, mais la demande est forte sur ces activités ludiques familiales de plein air ». Et, selon les deux jeunes entrepreneurs, pas prête à baisser, dans un contexte d’enneigement de plus en plus aléatoire avec le réchauffement climatique, et d’attrait croissant pour la multi-activité.

Un pôle d’activités outdoor en devenir

« Il faut aussi régulièrement se renouveler pour attirer du monde », poursuivent Noémie Lepage et Julien Blusson qui envisagent de développer d’autres éléments dans un deuxième temps sur le site du Collet : une plateforme panoramique, des cabanes perchées et également viser la labellisation Refuge LPO (Ligue pour la protection des oiseaux) avec des dispositifs ad hoc. La commune va aussi installer une patinoire synthétique à côté d’Azimuts, créant ainsi un pôle d’activités en altitude. Celui-ci est très attendu par les cinq centres de vacances de cette station de Belledonne, qui cible aussi la clientèle de proximité avec les deux grands bassins de populations de Grenoble et de Chambéry.

collet d allevard vue
©OT Belledonne Chartreuse

Le coup d’envoi des travaux d’aménagement de ce projet à 150 000 euros, éligible aux aides au titre de la diversification touristique des Alpes françaises (dossiers en cours), sera donné mi-avril en principe. Aux opérations, la société spécialisée Up Concept, basée à Villard-de-Lans. Elle a déjà construit une cinquantaine de parcs aventures et exploite AcroBastille à Grenoble et le parc acrobatique en hauteur de Bourg-d’Oisans.

Ouverture d’Azimut Le Collet d’Allevard fin mai en principe. « Mais nous serons ouverts au plus tard au 1er juillet », espère le duo qui conseille vivement la réservation des entrées à partir de son site Internet www.azimuts-collet.fr (en cours de réalisation).

Tarifs entre 10 et 20€. Ouverture en nocturne et privatisation possible.

- Advertisement -