(Publi-rédactionnel). Il y a en ce moment beaucoup d’incertitude sur les prochaines vacances d’hiver en raison du coronavirus. Dois-je vraiment aller skier l’hiver prochain ? N’est-il pas plus « dangereux » de rester assis dans un ascenseur ? En cas de doute, puis-je encore annuler gratuitement après avoir réservé ? Selon SnowTrex, ces questions et l’incertitude qui y est associée sont compréhensibles, mais ne sont pas fondées pour le directeur général de SnowTrex, Thomas Bartel qui nous explique comment les vacances d’hiver peuvent avoir lieu.

Concernant la sécurité des skieurs sur les pistes, les vacanciers peuvent être rassurés ! Même des experts de renom, comme l’épidémiologiste et virologue Prof. Kekulé, considèrent que la pratique du ski et les télésièges sont inoffensifs. En France, les professionnels de la montagne instaurent le port du masque obligatoire dans les files d’attente des remontées mécaniques et à bord des appareils, où le nombre de passagers est limité pour maintenir les distances sociales. Au besoin, des marquages au sol et sur les sièges sont mis en place. De nombreuses stations ont rôdé leurs protocoles sanitaires avec succès l’été dernier.

Dans la pratique du ski elle-même, vous êtes déjà à l’air libre et vous gardez de toute façon une certaine distance par rapport aux autres – par conséquent, les principales voies d’infection ne sont pas présentes ici.

Sur les pistes des Portes du Soleil © antb/shutterstock.de

Concernant la sécurité des vacanciers en dehors des pistes, de nombreuses mesures sont en place, notamment dans les hébergements afin de prévenir la propagation d’une infection ou pour détecter une infection le plus rapidement possible.

Selon SnowTrex, c’est précisément pendant les vacances au ski que l’on a la possibilité de contrôler et donc de limiter le risque d’infection par son propre comportement.

Exemples de bons comportements responsables en montagne :

Pendant des vacances au ski, les amateurs de sports d’hiver peuvent décider eux-mêmes s’ils veulent séjourner dans un appartement ou un chalet « à contact minimal », dans une petite maison d’hôtes facile à gérer ou dans un hôtel plus grand. De même, ils ont le choix d’aller dans un refuge pour le déjeuner ou emporter leur propre panier-repas, aller au restaurant le soir ou faire la cuisine eux-mêmes. Ils ont toute liberté de participer aux animations d’après-ski ou pas (qui seront vraisemblablement limitée). A eux aussi, de privilégier des remontées mécaniques et des secteurs du domaine skiable moins fréquentés…

Pose au sommet aux 2 Alpes © Magnus Kallstrom/shutterstock.de

La garantie de remboursement coronavirus de SnowTrex !

Pour donner plus de garantie aux clients SnowTrex et apaiser les incertitudes de chacun, le tour-opérateur a mis en place cette garantie de remboursement coronavirus. Les réservations sont à la hausse chez SnowTrex pour l’hiver prochain et cela montre également que cette offre peut rassurer de nombreux clients. Par le passé, SnowTrex avait également respecté la législation applicable lorsqu’un voyage ne pouvait pas avoir lieu en raison de fermetures liées au coronavirus.

Ces derniers mois, par exemple et contrairement à de nombreux autres voyagistes, SnowTrex a remboursé 100 % des paiements des clients pour des voyages de ski qui n’avaient pas pu avoir lieu à cause du coronavirus. Bien sûr, SnowTrex et tous ses partenaires espèrent qu’il n’y aura pas de deuxième fermeture.

Ski dans des paysages grandioses en Vallée de Chamonix-Mont-Blanc ©Magnus Kallstrom/shutterstock.de

Publi-rédactionnel

- Advertisement -