Si Jean Castex avait déjà donné ses grandes lignes le 6 novembre lors de sa visite au Grand-Bornand, le protocole sanitaire applicable cet hiver dans les stations de ski a été validé par le gouvernement jeudi 18 novembre. Comme attendu, le port du masque sera obligatoire – pour les personnes âgées de 11 ans et plus, et recommandé pour les 6-10 ans – à la fois dans les files d’attente et pendant le trajet sur les télésièges, dans les télécabines, funiculaires et téléphériques. Les exploitants pourront toutefois décider d’exonérer leurs clients de cette obligation sur les téléskis individuels ou les tapis roulants. Les masques – chirurgicaux, en tissu de catégorie 1 ou les tours de cou filtrants et homologués – ne sont en revanche pas nécessaires pour skier. Par ailleurs, une distanciation devra être observée dans les files d’attente entre personnes ou groupes de personnes voyageant ensemble. Aucun chiffre précis n’est toutefois évoqué quant à cette distanciation, et il appartient à chaque exploitant de mettre en œuvre la solution lui semblant la plus adaptée (par exemple étirer les files d’attente avec des serpentins ne permettant pas d’être à plus de deux personnes de front). Le protocole précise aussi que l’application des gestes barrière s’impose sur l’ensemble du domaine skiable, et que les exploitants de remontées mécaniques sont tenus de mettre du gel hydroalcoolique à disposition des skieurs aux endroits pertinents du domaine.

Le port du masque sera obligatoire pour les plus de 11 ans (et recommandé pour les 6-11 ans) dans les files d’attentes et pendant les trajets en remontées mécaniques cet hiver © Martin Léger

S’il n’est pour l’instant pas obligatoire, le pass sanitaire le deviendra très prochainement, probablement dès début décembre au vu de la dégradation des indicateurs épidémiques. En effet, le protocole prévoit l’obligation du pass sanitaire pour skier à partir de 12 ans – en plus du port du masque – dès lors que le taux d’incidence national en France dépasse les 200 cas pour 100 000 habitants. Or il atteignait déjà 172 dimanche 21 novembre. Afin que chacun puisse s’organiser, le gouvernement s’est engagé à annoncer la mise en œuvre du pass sanitaire plusieurs jours à l’avance, au plus tard le mardi pour le samedi. Le contrôle des pass sera effectué lors de l’achat des forfaits en caisse (aucun dispositif n’est en revanche prévu pour les achats/rechargements en ligne), au départ des cours de ski et de façon aléatoire au départ des remontées mécaniques. La personne qui ne sera pas en possession d’un pass sanitaire valide se verra refuser l’accès à la remontée. Le contrôle des pass sera réalisé par QR Code au moyen de l’application Tous Anti Covid Verif, par du personnel dédié (personnel des remontées mécaniques et/ou de sociétés de sécurité, à l’instar de ce qui se fait dans les centres commerciaux).

Photo de une : Le pass sanitaire n’était pas encore exigé à Montgenèvre le week-end des 20 et 21 novembre, pour la pré-ouverture du domaine skiable. Il pourrait fort l’être à partir du 4 décembre, date de l’ouverture en continu © Martin Léger

- Advertisement -