Cela faisait plusieurs années que le dossier de la SEVLC, société exploitante des remontées mécaniques de Villard-de-Lans et Corrençon-en-Vercors, circulait chez les exploitants de domaines skiables. Lorsque le nom de Tony Parker a été avancé comme acheteur potentiel de l’entreprise fondée par les frères Huillier, il y a plus de 60 ans, pas grand monde y croyait ! Et bien depuis hier, c’est choses faite ! Infinity Nine Mountain, la société du basketeur français a fait l’acquisition de la majorité du capital de la SEVLC. Tony Parker se lance donc dans le business de la montagne. Et à lire les trois pages que notre confrère le Dauphiné Libéré consacre aujourd’hui à l’événement, il a bien préparé son coup ! Au-delà du coup de coeur qu’il aurait eu pour la destination du Vercors l’an dernier, la star du basket semble avoir de vraies ambitions pour elle et cela aux quatre saisons. Pertinent pour ces deux station de moyenne montagne, proches de deux grandes aires urbaines d’Auvergne-Rhône-Alpes, Grenoble et Lyon.

Le directeur général d’Infinity Nine Mountain Ruben Jolly, par ailleurs président du groupe lyonnais Federaly, celui par qui Tony Parker a débarqué dans le Vercors, annonce que leur projet sera présenté courant septembre. Des investissements sur le domaine skiable sont dans les tuyaux, comme dans l’hébergement, les deux communes ayant besoin de lits touristiques adaptés à la demande d’aujourd’hui.

Tony Parker et son entourage ont affirmé qu’ils souhaitaient conserver la dimension familiale des deux stations du Vercors, parlant de montagne pour tous. A l’heure où beaucoup d’opérateurs de la filière ne jurent que par le haut de gamme, voire le luxe, au risque de faire des sports d’hiver une pratique réservée aux CSP+ et aux étrangers fortunés, c’est un discours qui tranche. On peut aussi imaginer que la star du basket, idole des jeunes, replace la montagne dans leur radar ! Hiver, comme été. Une bonne nouvelle pour le renouvellement des clientèles.

Photos ©Catherine Sarra-Gallet