C’est la rentrée ! Pour autant, il n’est pas encore l’heure de ranger vos chaussures de marche. En septembre et en octobre, arpenter les sentiers de randonnée est très agréable : soleil doux, couleurs flamboyantes, tranquillité… De nombreux refuges demeurent d’ailleurs partiellement ouverts. Halte bienvenue en itinérance, ils constituent aussi un but de balade à part entière. Exemples à Sallanches, où les trois refuges adossés à la chaîne des Aravis, invitent à profiter de l’été indien.

Situés sur les hauteurs de Sallanches, dans le massif des Aravis, le chalet-refuge de Mayères, le refuge de Doran et le refuge du Tornieux continuent d’accueillir le public à l’arrière-saison. Globalement tous les jours jusqu’à mi-septembre, puis les week-ends jusqu’à fin octobre, pour les deux premiers. Tous les jours, sauf le lundi et uniquement sur réservation, jusqu’au 1er novembre, pour le refuge de Tornieux.

Des randonnées d’accès faciles

Havres de paix et de sérénité, juste au-dessus de la vallée de l’Arve, ils forment un belvédère privilégié sur les massifs du Mont-Blanc, des Fiz et des Aravis. Tous trois sont faciles d’accès à pied. Même pour les enfants. Comptez environ une heure trente à une heure quarante-cinq de marche, pour rejoindre chacun d’eux, par un sentier carrossable, depuis le parking de Burzier. Des variantes encore plus sauvages existent, à l’image du Sentier des Gypaètes, qui mène au refuge de Doran, depuis le parking de Plan Chevalier.  Plus raide et plus long (2h30) que le sentier classique, cet itinéraire fait référence au plus grand rapace d’Europe, réintroduit ici avec succès, à la fin des années 80. Ce sentier présente l’avantage d’être bien ombragé et moins fréquenté. A déconseiller tout de même aux parents de jeunes enfants ou d’ados réfractaires à la marche !

Le refuge de Doran © Sallanches Tourisme

Camps de base pour des classiques

Les trois refuges sallanchards servent de camp de base pour de nombreuses randonnées réputées de Savoie Mont-Blanc. La Pointe percée, point culminant des Aravis (2740 m), ou les Quatre Têtes (2364 m) pour les marcheurs aguerris, la Combe des Fours ou l’arête des Saix pour une sortie en famille, ou bien les Tours d’Areu et leurs nombreuses voies d’escalade, pour les grimpeurs. Chacun a ses spécificités : Mayères possède par exemple l’une des dernières altisurfaces de Haute-Savoie, une piste d’atterrissage en montagne. Créée en 1962 par le gardien du refuge de l’époque, Raymond Martinatto, père de l’actuel gardien Robert, cette piste en herbe à flanc de parois reçoit petits avions et ULM en provenance des aérodromes rhônalpins, voire plus lointains. Ambiance pastorale au refuge de Doran jusqu’à la fin septembre, grâce à sa proximité avec la ferme d’alpage du Gaec du Fresnay. La famille Ballet-Baz y fabriquent dans les règles de l’art, tomme et gruyère de montagne, à partir du lait de leurs vaches Abondance. Des fromages recommandés par la gardienne du refuge, Roselyne Jacquier.

Au refuge du Tornieux, Patrick Roubert et son fils Damien, mettent un point d’honneur à embellir le cadre de cette ancienne ferme d’alpage, avec un fleurissement abondant, une herbe bien tondue, un jardin alpin au cordeau et un joli plan d’eau biotope.

Le refuge du Tornieux © Sallanches Tourisme

Tables savoureuses
Ces hébergements d’altitude aux portes de la haute montagne, offrent non seulement le gîte, mais aussi le couvert, apprécié des Sallanchards, un signe qui ne trompe pas. Au refuge de Mayères, Robert et Florence Martinatto mitonnent une généreuse cuisine savoyarde. Leurs paillassons de pomme de terre régalent depuis belle lurette des générations d’enfants du pays ! A Doran, Roselyne Jacquier est une experte du farcement, ce mélange sucré-salé à base de pommes de terre, de fuits secs et de lard, typique de Haute-Savoie. Elle tient sa recette de sa grand-mère, plusieurs fois primée au célèbre concours de farcement de Combloux ! A Tornieux, ce sont les bougnettes, des beignets de pomme de terre, accompagnés de charcuterie et de salade verte, qui font la réputation du restaurant de la maison. Ils calent, sans l’alourdir, l’estomac des marcheurs mis en appétit par leur échappée au grand air.

Sophie Chanaron

Pratique

Chalet-refuge de Mayères :
Tarifs : Menus de 15 à 20€. Formule demi-pension à 27€ (20€ pour les enfants). Tél : 06 81 07 16 36 ou 04 50 78 29 28. Fermé l’hiver.

Le refuge de Doran :
Tarifs : Menu unique à 17€. Formule demi-pension comprenant repas du soir, nuitée etpetit-déjeuner à 36€  (26€ pour les enfants). Simple nuitée avec accès à la salle hors-sacs avec point chaud à 12€. Tél : 04 50 58 08 00 ou 04 50 47 87 31. Fermé l’hiver.

Refuge du Tornieux :
Menu unique à 23€. Formule demi-pension comprenant repas du soir, couchage (draps fournis) et petit-déjeuner à 60€. Tél : 04 50 93 78 54 ou 06 50 26 66 94. Ouvert l’hiver.