Du 18 au 20 novembre prochain, le salon du livre de régionalisme alpin souffle ses vingt bougies. Né modestement en 1992 sous le nom de salon du livre Dauphiné Montagne, l’événement grenoblois porté par l’association Ex-Libris, a fait du chemin en deux décennies. Le point avec Raymond Joffre, président de l’association et fondateur de l’incontournable Librairie des Alpes à Grenoble.

actumontagne.com : Que retenez-vous de ces vingt années de salon ?
Raymond Joffre : Je reste impressionné par tout ce que nous avons fait en vint ans ! Tous les thèmes très variés que le salon a traités (l’olympisme, la cuisine, le secours en montagne, l’eau, ou encore la Résistance…), les colloques organisés, les personnalités phares que nous avons honorées comme Marc Pessin, président d’honneur de la première édition, le professeur Del Lito. Je crois que nous avons surtout montré à travers ce salon et ses animations, que les Dauphinois avaient bien une identité alpine et que la montagne ne séparait pas les peuples. Il y a toujours eu des passages dans les Alpes entre les différents versants. D’ailleurs, pour cette édition anniversaire, nous proposons à nos visiteurs une rétrospective des vingt ans de régionalisme alpin sous forme de plusieurs tableaux, exposition, en écho à celle de la bibliothèque de Grenoble, Regards sur les Alpes, 100 livres d’exception, à laquelle notre association Ex-Libris a largement participé. De nombreux visiteurs qui nous ont annoncé leur venue au salon, nous ont aussi fait savoir qu’ils souhaitaient également voir cette exposition unique.

actumontagne.com : Jacques Perret, bibliographe et co-commissaire de Regards sur les Alpes va dédicacer au salon le livre-catalogue de l’exposition ?
R.J. : Les dédicaces constituent une animation incontournable du salon. C’est un moment d’échange important entre les lecteurs et les auteurs. Jacques Perret va effectivement dédicacer au salon, au Musée bibliothèque place de Verdun à Grenoble, cet ouvrage-catalogue paru aux Editions du Mont-Blanc, et qui détaille les cent livres d’exception retenus par l’exposition sur une période allant de 1515 au début des années 1900. Un livre tiré à 3000 exemplaires, dont 1500 exemplaires numérotés (64€).

actumontagne.com : L’Oisans est à l’honneur du salon cette année, pourquoi ?
R.J. : Christian Pichoud, vice-président du Conseil général de l’Isère et président du conseil d’administration du Parc national des Ecrins, est un fidèle du salon. Il est donc le président d’honneur de cette 20e édition dont la soirée du 19 novembre sera consacrée au territoire de l’Oisans dont il est une figure. Les producteurs et artisans locaux seront présents pour faire découvrir leurs produits et leurs savoir-faire. A noter que nous remettons le prix littéraire Ex-Libris à une autre personnalité de l’Oisans, Pierre Gandit, maire de La Garde, près de Bourg-d’Oisans, auteur au printemps dernier d’un roman historique intitulé L’orage qui tue l’hiver (L’Atelier, 233 pages, 19€).
Horaires : vendredi 18/11 de 14h-20h ; samedi 19 et dimanche 20/11 de 9h19h.