Programmé du 16 juillet au 16 août, le Mont-Blanc Photofestival est le nouveau temps forts de l’été au Pays du Mont-Blanc. Ce rendez-vous inter-communal, consacré à la photo d’art de montagne, méconnue, a été imaginé par Cendrine Dominguez. Depuis 25 ans, l’animatrice et productrice télé réside en partie aux Contamines-Montjoie, dont elle est conseillère municipale. Interview.

actumontagne.com : Comment est né le Mont-Blanc Photofestival ?
Cendrine Dominguez : L’idée a germé à l’issue de l’édition 2010 de l’Ultra-Trail du Mont-Blanc. Yvon Gérard, l’un de mes amis disputait la version courte, le CCC (Courmayeur-Champex-Chamonix) et nous nous extasions sur l’environnement exceptionnel dans lequel nous étions. Je marche moi-même beaucoup en montagne et je ne me lasse pas de la beauté de ces paysages. Je lui ai fait part de mon souhait de trouver un projet culturel intercommunal qui valoriserait la montagne à travers la photo d’art. Il m’a dit banco pour m’accompagner dans cette aventure en prenant la présidence de l’association Mont-Blanc Photo Festival.

actumontagne.com : Pourquoi la photo ?
C.D : Ma fille Léa est photographe et c’est sans doute l’une des raisons qui m’a amenée à m’intéresser à la photo d’auteur. La photographie est un art accessible. Elle a contribué à démocratiser l’art et cet aspect social m’est très cher. Par ailleurs, je connaissais le photographe de montagne David Machet et son travail artistique. Avec lui, j’ai découvert d’autres photographes de montagne qui sont de vrais auteurs et dont l’œuvre mérite une audience plus large. J’ai envie de promouvoir leur regard. J’aimerais aussi que le festival suscite des vocations auprès des jeunes. Sortir un artiste chaque année serait le must pour notre événement qui ambitionne de créer une véritable collection de photos d’art, définies par un nombre d’exemplaires limités (dix dont huit à vendre et deux pour le photographe).

actumontagne.com : Comment se présente Le Mont-Blanc Photofestival ?
C.D : Il s’agit d’un parcours artistique mettant en valeur dix photographes* dans des espaces emblématiques couverts ou en plein air, répartis dans cinq communes, Sallanches, Combloux, Megève, les Contamines-Montjoie et Saint-Gervais-Les-Bains, dont je tiens à souligner l’adhésion enthousiaste au projet. Le public, touristes et habitants de la vallée, pourra emprunter cet itinéraire photographique et profiter des lieux qu’il traverse. Nous avons aussi sélectionné un cliché par photographe pour concourir au prix du festival, désigné par un jury d’experts. A la clé, une bourse pour réaliser un grand reportage photographique.

actumontagne.com : Le public pourra-t-il lui aussi élire sa photo coup de coeur ?
C.D : Oui, via le site Internet dédié, www.montblancphotofestival.com. La photo qui aura reçu le plus de votes sera désignée prix public du Mont-Blanc Photo Festival 2011. Un séjour dans l’une des communes du festival sera offert pour l’hiver prochain au gagnant d’un tirage au sort effectué parmi les votants ayant plébiscité la photo du grand prix.

actumontagne.com : Avez-vous prévu des animations autour du festival, ateliers, visites guidées par exemple ?
C.D : Quelques unes seulement par manque de temps car le projet est né seulement l’été dernier. Il y aura des conférences avec les artistes dans les lieux d’exposition et une projection de photos le 18 juillet. Mais oui, l’année prochaine il y aura sans doute des ateliers et pourquoi pas des visites guidées, c’est une bonne idée ! Le Mont-Blanc Photo Festival est appelé à grandir.

Propos recueillis par Sophie Chanaron

*Dan Ferrer, Christophe Sidamon-Pesson, Robin Marck, Patrice Labarbe, Patrick Blin, Pierre Vallet, David Machet, Jean-François Hagenmuller, Léa Dominguez, Eve Dufaud. Deux rétrospectives : l’une consacrée aux frères Gay-Couttet et l’autre à Liberto Macarro, disparu en avril 2010.

©Léa Dominguez