A Châtel, Emmanuel et Corine David, producteurs de fromage d’Abondance, voient passer chaque saison, hiver comme été, des légions d’enfants et d’ados, hébergés dans les différents centres de vacances de la station familiale des Portes du Soleil. La visite de leur exploitation, à l’entrée du village l’hiver, ou de leur chalet d’altitude l’été, lorsque les vaches emmontagnent, fait partie des temps forts du séjour des ces jeunes, majoritairement urbains.

C’est l’occasion de leur faire découvrir que la montagne n’est pas qu’un terrain de jeux et que l’agriculture y est encore très présente. Une courte immersion dans le monde rural, dont la valeur pédagogique est inestimable.
Corine David ne se lasse pas de parler de son métier, de rappeler le rôle de l’agriculture dans la préservation des paysages montagnards et ceux de la verdoyante vallée d’Abondance en particulier. Les enfants écoutent, sentent, caressent les vaches du troupeau à l’heure de la traite. L’exploitante leur explique les différentes étapes de la fabrication du fromage d’Abondance, AOP (Appellation d’Origine Contrôlée) depuis 1990.

Du lait cru et entier à l’affinage des meules sur planches d’épicéa pendant minimum 100 jours, ils sauront l’essentiel. Notamment que pour faire un Abondance de 8 kg en moyenne, il faut 100 litres de lait. Une vache produisant 20 litres de lait par jour, il faut donc 5 vaches pour faire un fromage ! Une petite leçon de calcul ni vue ni connue…

Pour ces visiteurs d’un jour, l’expérience relève parfois de la révélation. « Beaucoup d’enfants arrivent chez nous en pensant que le lait sort d’une brique et pas du pis d’une vache ! », témoigne Corine, pas peu fière de leur faire déguster un fromage qui a décroché cette année, une médaille d’or au Salon international de l’Agriculture. Un instant fort pour les papilles des jeunes vacanciers plutôt habitués aux fromages industriels sans caractère !

SC

- Advertisement -