Cet été, le complexe hydroélectrique de Roselend-La Bâtie* fête ses cinquante ans. En amont de cet anniversaire, la fondation Facim, en partenariat avec EDF, a initié un vaste projet de valorisation du patrimoine hydraulique de la Savoie. A la clé, plusieurs réalisations, et notamment une exposition à ciel ouvert de photos d’art grand format des barrages. A découvrir au fil de cinq communes du territoire, jusqu’au 18 septembre.

Pendant un an, à la demande de la fondation Facim, la photographe Céline Clanet a arpenté le Beaufortain pour photographier les barrages hydroélectriques, mais aussi les conduites forcées et les entrailles de ces installations industrielles. Pour ce travail de commande, l’artiste a travaillé à la chambre photographique, outil privilégié pour saisir les paysages et leurs détails. "J’ai photographié à la chambre, lentement, au rythme des saisons, suivant le tempo des retenues d’eau qui s’élèvent puis s’abaissent doucement au fil des mois", explique Céline Clanet qui a su saisir l’intimité de ces « cathédrales de béton », et en révéler l’incontestable photogénie. La photographe, dont les travaux ont été salués par la critique internationale, s’est aussi intéressée aux témoins de cette épopée industrielle. "J’ai voulu replacer l’Homme au coeur de cette histoire visuelle. Le paysage et plus largement le Beaufortain d’aujourd’hui ne seraient pas ce qu’ils sont sans ces hommes ».  Elle a donc mis en scène quelques uns de ces témoins dans des endroit-clé des installations industrielles, mais à une échelle qui en fait l’un des éléments du paysage, au même titre qu’un arbre ou une colline. Elle offre ainsi une vision inhabituelle, voire singulière d’un territoire où l’homme et son environnement sont intimement liés.


L’exposition Du Torrent au courant : des barrages et des hommes en Savoie, est le fruit de l’introspection de Céline Clanet, et une façon de célébrer sous l’angle artistique le cinquantenaire du complexe hydroélectrique de Roselend-La Bâthie. Ainsi, une quarantaine de ses clichés ont été édités en très grand format et s’exposent tout l’été en plein air dans cinq communes du Beaufortain et de Tarentaise : Beaufort, Villard-sur-Doron, Queige, Hauteluce et La Bâthie. Un parcours artistique à effectuer en solo ou avec les guides –conférenciers du Pays d’art et d’histoire des hautes vallées de Savoie pour approfondir ses connaissances d’un territoire dont l’hydroélectricité a changé le cours.
Sophie Chanaron

L’exposition s’accompagne également de la publication d’un ouvrage co-édité par Actes Sud et la fondation Facim. 164 pages. 32€

*2e complexe hydroélectrique de Savoie, il produit l’équivalent de la consommation domestique d’une ville de 450 000 habitants