L’année 1492 n’est pas seulement celle de la découverte de l’Amérique. Elle acte aussi la naissance de l’alpinisme avec l’ascension authentifiée par un huissier de celui que l’on surnomme alors le mont Inaccessible. C’est sur l’ordre du roi de France Charles VIII, que le capitaine Antoine de Ville et ses hommes se lancent à l’assaut de ce sommet emblématique du Vercors qui ne saurait résister au fils de Louis XI et de Charlotte de Savoie ! Ils l’atteindront le 26 juin 1492.

Pour célébrer le 530e anniversaire de la conquête du mont Aiguille (2087 m) et rappeler son importance dans l’histoire de l’alpinisme, les habitants de Chichiliane et de tout le Trièves organisent une grande fête médiévale les 25 et 26 juin prochain.
Un camp de base, réplique de celui d’Antoine de Ville, sera reconstitué dans le village isérois. Il accueillera de nombreuses animations et expositions, comme celle du Musée des troupes de montagne sur l’alpinisme militaire.

Cet événement culturel et festif comprend aussi un important volet scientifique puisque plusieurs équipes universitaires grenobloises travaillent à la compréhension de cette ascension fondatrice, comme l’historien-chercheur Stéphane Gal du labex ITTEM (Innovations et transitions dans les territoriales en montagne) à l’Université Grenoble-Alpes (UGA). Celui qui a déjà marché en armure dans les Alpes sur les traces des troupes de François 1er avec l’opération MarchAlp en 2019, va refaire une partie de l’expédition d’Antoine de Ville avec plusieurs comparses en costumes d’époque et avec les fameuses échelles militaires, reproduites à l’identique.

Le mont Aiguille, un quadrilatère de calcaire qui aimante le regard ! ©Au gré du vent/Alain Herrault
- Advertisement -