Comme chaque année, G2A Consulting avait réuni en présentiel et en distanciel une grande partie des acteurs du tourisme de montagne pour la présentation des premiers indicateurs sur l’état des réservations pour l’hiver prochain. Au global les réservations à ce stade sont en retrait de 7% par rapport à la période équivalente de l’hiver 2019-2020 (qui reste la référence). Soit un taux d’occupation en recul de 2 points et demi.

L’an dernier, ce dernier perdait 9 points pour une chute des nuitées de l’ordre de 26%. Pour Gilles Revial, co-fondateur de G2A, cette baisse est surtout imputable aux stations d’altitude, plus dépendantes des clientèles étrangères. Le nombre de leurs nuitées chutent de 11% alors que les stations de moyenne altitude qu’il dénomme de charme, font aussi bien qu’il y a deux ans. Côté massifs, les Alpes du Nord s’en sortent le mieux, avec des nuitées en déclin de 6% et un taux d’occupation qui ne perd que 2,6 points.

Rien d’allarmant toutefois selon les professionnels, la tendance pouvant s’inverser rapidement à la faveur d’une amélioration sensible de la situation sanitaire en Europe, des chutes de neige… et avant tout des annonces positives et incitatives des pouvoirs publics et des opérateurs. Ainsi, Remy Counil, directeur général de l’office de tourisme de la Grande Plagne, a apporté un témoignage parlant. Suite aux annonces encourageantes des différents secrétaires d’Etat lors du congrès de Domaines Skiables de France la semaine dernière -des remontées mécaniques ouvertes et à priori pas de pass sanitaire exigé pour les emprunter, les réservations se sont envolées comme jamais le week-end dernier pour la station de Tarentaise.

- Advertisement -