Eurogroup Vacances, spécialiste de la gestion et de l’exploitation de structures touristiques, met les bouchées doubles pour accroître sa notoriété sur un marché dominé par Pierre et Vacances et Odalys. Interview de Roger Borne, l’un des deux fondateurs britanniques de la société, basée à Chambéry.

actumontagne.com : Quand et comment est né Eurogroup Vacances ?
Roger Borne : Eurogroup Vacances est né en 1991, de ma rencontre avec Richard Green, autre citoyen britannique, lui aussi féru des Alpes françaises. Nous avons décidé de nous associer pour créer un groupe spécialisé dans la gestion et l’exploitation de structures touristiques, à savoir des résidences de tourisme, des appartements, des chalets ou encore des hôtels, et cela à la montagne, à la mer, à la campagne et maintenant en ville.

actumontagne.com : Vous êtes moins connu que Pierre et Vacances, Odalys ou Lagrange Vacances, vos principaux concurrents ?
R.B. : Notre enseigne souffre incontestablement d’un déficit de notoriété et d’image. Nous allons communiquer davantage. Nous avons pris une agence de relations presse (NDLR : Alternative Media) et sommes sponsors de l’équipe de rugby de Dax. Eurogroup doit devenir une marque connue et un acteur incontournable sur le marché de la gestion des structures touristiques.

actumontagne.com : Combien de destinations montagne proposez-vous à ce jour ?
R.B. : Nous proposons 55 destinations vacances, dont 37 à la montagne. Notre parc compte environ 22 500 lits en l’hiver, avec l’ambition d’en gérer entre 30 000 et 35 000 d’ici à 2010.

actumontagne.com : Pour l’hiver 2007-2008, votre parc de résidences à la montagne évolue-t-il ?
R.B. : Bien sûr ! Dans les Alpes, nous disposons de six nouvelles structures.  A La Féclaz (73), à Villar d’Arènes (05) et aux Orres (05) où trois nouvelles résidences ouvrent leurs portes ; nous avons repris la gestion de deux résidences, l’une aux Menuires (73) et l’autre à La Plagne (73) ; idem pour l’hôtel 4 étoiles la Farandole aux2Alpes (38) dont nous avons totalement rénové les 46 chambres et les 14 suites ainsi que le complexe de remise en forme.


Les chalets du Berger à La Féclaz

 

actumontagne.com : Vous rénovez de façon constante vos établissements. Combien avez-vous investi dans ce domaine cette saison ?
R.B. : Outre La Farandole aux 2 Alpes, nous avons aussi requalifié et remis aux standards du jour, deux autres établissements hôteliers quatre étoiles que nous gérions déjà : l’Ours blanc à l’Alpe d’Huez et le Montana à Méribel-Mottaret. Plusieurs résidences ont également bénéficié d’un lifting.  Cette saison, nous avons investi 3,6 millions d’euros dont un peu plus d’1,2 millions d’euros dédiés aux opérations de rénovation.

actumontagne.com : Vous mettez en avant la capacité du groupe à proposer des services. Quels sont-ils ?
R.B. : Nous développons effectivement beaucoup les services, notamment le catering, service hôtelier à domicile, très apprécié des Britanniques, qui constituent 26% de notre clientèle. Nous proposons aussi le Food Pack, c’est-à-dire la livraison des courses à domicile ou encore la réservation des forfaits de ski, des cours de ski ou bien les transferts depuis l’aéroport ou la gare. Tout cela peut être réservé à partir de notre site Internet, entièrement refait cette année (www.eurogroup-vacances.com)

 actumontagne.com : Quelles seront vos prochaines implantations montagnardes en 2008 ?
R.B. : Pour l’instant, je peux vous annoncer un hôtel 3étoiles et une résidence à La Plagne.

actumontagne.com : Vous privilégiez les sites d’altitude. Quelle est la station de ski majeure qui échappe à votre réseau ?
Val Thorens ! Nous attendons les opportunités !
Propos recueillis par Sophie Chanaron

Eurogroup Vacances en bref
Création en 1991 par Roger Borne et Richard Green
Chiffre d’affaires 2006 : 40 millions d’euros (48 M€ prévus en 2007)
500 personnes sur les sites touristiques
95 personnes au siège à Chambéry
37 destinations montagne (+11 mer et 7 autres)
Investissements pour l’hiver 2007-2008 : 3,6 M€
60% de la clientèle étrangère

 

- Advertisement -