La réorganisation du capital de l’entreprise chambérienne Folliet a été rondement menée par les protagonistes, le torréfacteur centenaire, spécialisé également dans la distribution de boissons aux fruit, propriétaire de Tropico d’un côté, et de l’autre, le pool bancaire, emmené par le Crédit agricole des Savoie, et dans lequel figure sa filiale commune avec la caisse Sud Rhône-Alpes, Crédit agricole Alpes Développement (C2AD), Idia Capital Investissement, filiale du groupe Crédit agricole, ainsi que la banque publique BPI France.
A l’origine de ce mouvement, la sortie de la BNP et de Naxicap Partners de son capital, ses partenaires bancaires depuis 1993. Bernard Folliet, son dirigeant, représentant de la 4e génération aux commandes, a donc cherché de nouveaux actionnaires, tout en profitant de l’occasion pour remonter dans le capital de l’entreprise fondée en 1880.  Il faut dire qu’au fil des acquisitions, une trentaine de torréfacteurs et surtout la marqueTropico, rachetée au groupe Unilever en 2005, le capital s’était élargi et que la famille n’en détenait plus qu’un petit peu plus de 50%.

Le tour de table a été lancé en mai dernier. Plusieurs investisseurs se sont portés candidats, le groupe Folliet étant l’un des fleurons de l’économie savoyarde, avec un chiffre d’affaires consolidé de 80 millions d’euros et une propension à innover saluée par les observateurs. Après étude des différentes propositions, l’entreprise chambérienne, qui doit en grande partie son décollage à l’or blanc, rappelle son dirigeant, a retenu l’offre du Crédit agricole des Savoie, banque numéro 1 du territoire. « Cette opération a été marquée par une vraie dynamique, du premier au dernier jour, grâce à la personnalité de Bernard Folliet, les compétences de son équipe, un comité de direction en osmose et l’implication des comités d’investissement du Crédit agricole des Savoie », souligne Jean-Yves Riowal, directeur de C2AD, qui a conduit les négociations. L’opération a été finalisée en moins de trois mois et aboutit aujourd’hui à la prise de participation à hauteur de 15% pour le nouveau pool bancaire, les 85% du capital restant revenant à la famille Folliet.
« Mais cette opération est bien plus qu’une simple entrée au capital », commente Bernard Folliet. « C’est l’arrivée d’un partenaire bancaire originaire du territoire et expert dans les problématiques du secteur de l’agro-alimentaire. Il va nous accompagner dans nos projets de croissance pour viser les 100 millions de chiffre d’affaires », se félicite le dirigeant de la PME. Dans les Savoie où l’entreprise est déjà bien implantée, notamment dans les stations de ski, mais aussi en France et surtout à l’international, où elle est encore peu présente. Elle compte notamment pour cela sur la marque Tropico, au fort potentiel dans les pays du Sud.
Sophie Chanaron

Cafés Folliet en chiffres
Maître torrefacteur depuis 1880
18 agences commerciales sur le territoire français
1 site de production à Chambéry
22 000 clients dans la branche café
80 millions d’euros de chiffre d’affaires
400 collaborateurs
Circuits de distribution : cafés, bars, restaurants, hôtels, collectivités, centre de vacances… pour le café, le chocolat, les jus de fruit, le thé ou les confitures, et les GMS pour Tropico.

- Advertisement -