La SICA (Société d’Intérêt Collectif Agricole) du Pays du Mont-Blanc est à l’initiative d’un court-métrage qui explique avec beaucoup de sensibilité le métier d’agriculteur. Destiné à un public de moins en moins familier avec le monde rural, il a une vocation pédagogique. Les explications avec Maryline Gerfaud, jeune agricultrice à Cordon, vice-présidente de l’organisation agricole.

 

actumontagne : En préambule, pouvez-vous nous expliquer quel est le rôle de la SICA ?

Maryline Gerfaud : Créée 1985 et présidé depuis le début de cette année par Martine Faivre, agricultrice à Sallanches, ce groupement représente, auprès des collectivités locales et des différents acteurs du territoire, l’ensemble des agriculteurs du Pays du Mont-Blanc (PMB). Soit environ 200 exploitations réparties sur 14 communes entre Sallanches et Vallorcine. Lieu de réflexion et de propositions, la SICA met en oeuvre des projets collectifs pour maintenir et développer une agriculture viable durable et dynamique. Nous contribuons aussi à la formation des agriculteurs. Sorti fin 2014, Face au Mont-Blanc, la passion des agriculteurs au cœur du pays du Mont-Blanc, fait partie de nos dernières actions.

actumontagne : Pourquoi le choix de faire un film ?

MG : La SICA a mis en place des commissions de travail pour faciliter la réflexion et les relations avec les différents acteurs du territoire. Florent Callamard, agriculteur aux Contamines, secrétaire de la SICA, conduit le groupe communication. Constatant le manque de connaissance croissant du monde agricole de la part des touristes, mais surtout des locaux, l’idée d’un film a germé. Nous avons jugé qu’il serait le meilleur support pour intéresser le publique et lui expliquer les différentes facettes de notre profession, et cela aux quatre saisons. Nous avons fait appel à un réalisateur professionnel et reconnu, Vincent Ingels, auteur de nombreux films sur le monde agricole.

actumontagne : Un film, même de 30 minutes, c’est un budget ! Comment l’avez-vous financé ?

MG : Des partenariats financiers ont été établis, notamment avec les Jeunes agriculteurs du PMB, le groupe de développement agricole féminin du PMB, les coopératives laitières du Pays du Mont-Blanc et du val d’Arly, la chambre d’agriculture Savoie Mont-Blanc, la région Rhône Alpes, la communauté de commune du PMB, le Crédit Agricole des Savoie et Groupama. Les bénéfices du 1er repas des agriculteurs à Cordon en mai 2013 ont été entièrement consacrés à la réalisation du film.

Actumontagne : Aviez-vous des prérogatives ?

MG : Oui, nous voulions que le film soit de qualité, transmette une vision objectif de notre quotidien, qui est ni sombre ni idyllique. Sur la forme, nous ne voulions pas de voix off, mais que ce soit les agriculteurs qui parlent. Autre prérogative, que ce film balaye toute l’agriculture du PMB à travers la mise en avant des fromages d’appellation (reblochon, Abondance, tomme, Chevrotin et Emmental de Savoie). Il délivre des messages. Comme celui sur les conséquences de la pression foncière qui nous oblige à faire pâturer nos troupeaux de plus en plus loin de nos exploitations et donc d’emprunter les routes, ce qui occasionne une gêne pour la circulation routière. Nous expliquons aussi la vocation de l’épandage, point de crispation avec les riverains de nos exploitations.

Actumontagne : Ce documentaire a une vocation pédagogique. Où peut-on le voir ?

Nous organisons des soirées projections gratuites grand public, en présence d’agriculteurs. Au moins deux sont programmées cet été : une à Praz-sur-Arly le 4 août et une autre aux Houches le 6 août. Après la diffusion du film, nous proposons un temps d’échange entre la salle et les agriculteurs présents. Ces rencontres ont eu beaucoup de succès cet hiver. Les participants nous posent beaucoup de questions sur le lait, nos conditions de travail, s’inquiètent aussi pour nos revenus. Le film existe sous forme d’un DVD (10€).

Propos recueillis par Sophie Chanaron

DVD en vente dans les offices de tourisme du PMB, dans les agences du Crédit Agricole des Savoie au Pays du Mont-Blanc ou sur Internet

- Advertisement -