Au Mountain Planet, la délégation chinoise s’est bien sûr rendue sur le stand de Poma. Une entreprise que ces visiteurs très attendus connaissent déjà bien. Et pour cause, grâce aux JO d’hiver de 2018 à Pyeongchang et de 2022 à Pékin, le leader mondial du transport par câble est déjà très présent en Asie. Il a construit à ce jour 66 remontées mécaniques en Corée, soit 60% des équipements du pays. En Chine, où le constructeur a installé ses premières télécabines débrayables en 1988 et compte une filiale depuis 4 ans, près d’une quarantaine d’appareils sont désormais en service. Et, ce chiffre devrait largement évoluer pour répondre à la demande d’équipements de nouveaux sites en vue des JO de 2022. A Yabuli, deux télécabines d’une capacité de 2400 personnes heures vont être mises en service fin 2016.
L’entreprise iséroise a également annoncé la signature d’un contrat de deux télécabines au Vietnam sur le site de la montagne sacrée de Yen Tu dans le nord- est du pays. Elles seront livrées pour l’été 2017 et arboreront les toutes premières cabines Symphonies. Fabriquées par sa filiale Sigma et dessinées par Pininfarina, elles offrent des lignes douces et une surface vitrée exceptionnelle pour permettre de profiter pleinement de la beauté des paysages. Ces téléportées bénéficieront aussi de la technologie Direct Drive, qui permet de réduire la consommation énergétique et le bruit du moteur, gains particulièrement appropriés dans ce haut lieu du boudhisme vietnamien.

- Advertisement -