Parce que l’accès aux stations de montagne est un enjeu aussi bien économique qu’écologique, le transport étant l’une des principales sources d’émissions de gaz à effet de serre du tourisme, l’Association Nationale des Maires des Stations de Montagne (ANMSM) a fait réaliser cet hiver par G2A Consulting et CoManaging, une enquête auprès des vacanciers venus sur la destination. La moitié des 3000 répondants à cette enquête ont indiqué être prêts à changer leurs habitudes de mobilité sous certaines conditions. Actuellement, c’est à dire sans améliorations, seuls 8 % des Français envisagent de changer de mode de transport pour se rendre sur leur lieu de vacances en hiver. Parmi eux, 44 % motivent leur choix pour des raisons environnementales.

Aujourd’hui, 89% des Français utilisent leur voiture individuelle pour se rendre au ski ! Si l’offre de train était mieux adaptée, ils seraient 51 % à passer le cap, dont 20 % qui se considéreraient comme « très intéressés ».* Cette appétence pour le train est encore plus manifeste chez les 18-24 ans : ils seraient 76 % à pouvoir l’utiliser si l’offre était idéale !

Les freins au train sont multiples : parcours du combattant en raison des ruptures de charge, peu de choix horaires et de dessertes, coût élevé pour une famille…
L’ANMSM appelle donc à renforcer les efforts pour améliorer la desserte bas carbone de la montagne en privilégiant les liaisons ferroviaires de jour comme de nuit depuis les grandes villes françaises, avec en soutien les transports routiers collectifs sur les derniers kilomètres dans une offre de transports multimodale. L’association plaide aussi pour une promotion des offres de réservation en dehors des périodes ultra-fréquentées. « Les élus se tiennent prêts à travailler avec la SNCF et les transporteurs locaux pour permettre à la montagne d’enclencher sa mutation vers la mobilité durable », insiste Jean-Luc Boch, le président de l’ANMSM.

L’Eurostar privatisé par Travelski, une bonne initiative mais trop restrictive !

L’initiative renouvelée de Travelski, filiale de la CDA, d’affréter un Eurostar chaque semaine de l’hiver prochain dans les stations de Tarentaise, est louable, mais elle ne s’adresse qu’aux personnes résidant en Grande-Bretagne et surtout s’inscrit dans une offre packagée comprenant l’hébergement et les remontées mécaniques. Il faut soit la dupliquer pour les vacanciers au départ de la France -les dirigeants de Travelski en parlaient au dernier Mountain Planet- mais il faudrait aussi développer des trajets secs pour les non-skieurs, de plus en plus nombreux en montagne l’hiver !

*enquête menée en ligne auprès d’un panel représentatif de la population française et d’un panel de clients
montagne entre le 25/03/2022 et le 30/03/2022

- Advertisement -