Le salon international de l’aménagement en montagne signe un retour gagnant après l’annulation de l’édition 2020 pour cause de pandémie. Selon les organisateurs, 16972 visiteurs originaires de 71 pays ont poussé les portes d’Alpexpo pour aller à la rencontre des nouveautés des 981 marques présentes, soit 8% de plus qu’en 2018, et assister aux multiples conférences et assemblées professionnelles.
Pendant trois jours, les affaires sont allées bon train car Mountain Planet n’est pas qu’un lieu pour recevoir autour d’un verre et de petits fours clients et prospects.
Les exposants l’assurent, c’est un espace où ils font aussi du business ! Et particulièrement lors de cette 25e édition, de l’avis de plusieurs d’entre eux, de tailles très différentes. C’est l’effet bénéfique d’une saison d’hiver globalement bonne, voire très bonne, propice à insuffler de l’optimisme ainsi qu’une vraie dynamique à la filière.


Cette activité contractuelle intense traduit sans doute également, l’anticipation par les donneurs d’ordre des prochaines hausses tarifaires ou pénuries face à une situation géopolitique tendue et des usines chinoises fermant à tour de bras en raison de reconfinements stricts de populations pour cause de Covid-19…
Chez Kässbohrer France, un fidèle de l’événement grenoblois, Didier Bic annonce avoir signé 18 commandes de dameuses sur le salon, où l’équipementier présentaient des machines toujours plus sobres en énergie et en carburant, grâce à des motorisations hybrides diesel-électrique encore plus propres ou 100% électrique comme le PistenBully 100E.

Signature entre Sofival (Avoriaz, almorel, La Rosière) et Kässbohrer ESE pour de nouvelles dameuses ©Pisten Bully

Aux commandes fermes s’ajoutent de nombreuses consultations, comme de premiers contacts dont beaucoup devraient se concrétiser de l’avis des exposants, tant les investisseurs fourmillent de projets pour accélérer leur transition vers un modèle plus durable. Ou parce qu’après avoir mis le frein sur les dépenses avec la pandémie, il est temps pour eux de moderniser les équipements.

Primo exposante, Emilie Garcin, créatrice de l’atelier Graveur de Souvenirs à Chamrousse, se félicite d’avoir pris un stand dans l’inédit espace décoration et design d’intérieur. Entre art et artisanat, ses panneaux et autres balises créatives en bois de récupération ou issu des scieries locales qu’elle grave, ont fait un tabac auprès des visiteurs professionnels.

Emilie Garcin, créatrice de Graveur de Souvenirs ©Actumontagne

“Je ne me positionne absolument pas sur le secteur du balisage, où il y a des opérateurs reconnus, mais sur celui de la décoration ou encore du cadeau personnalisé, à l’image de celui remis à Ophélie David, la marraine de l’appel à projets Imagine tes montagnes le 13 avril dernier au Couvent Sainte-Cécile”, explique l’entrepreneuse en reconversion -elle s’est occupée de la presse à l’office de tourisme de Chamrousse pendant de nombreuses années-, pour qui cette exposition en présentielle, complète bien sa présence sur les réseaux sociaux. La digitalisation galopante du monde de l’entreprise et du commerce est loin d’avoir sonné le glas du format salon !

Plus d’infos sur Mountain Planet dans notre rubrique économie

À noter sur vos agendas les dates de la 26e édition de Mountain Planet : 16 au 18 avril 2024 à Grenoble/Alpexpo.

- Advertisement -