Les professionnels du tourisme isérois ont le moral. 75% d’entre eux se disent confiants pour la saison d’été, 80% des hébergeurs du département annonçant des réservations bonnes, voire très bonnes pour les mois de juillet et août dans les stations de montagne.
Le printemps qui vient tout juste de se terminer a retrouvé des couleurs après deux éditions marquées par les restrictions sanitaires en lien avec l’épidémie de Covid. En mai, grâce aux week-ends prolongés de l’Ascension et de la Pentecôte, les nuitées ont dépassé de 9% celles enregistrées pour le même période en 2019.

Le département de l’Isère est fréquenté majoritairement par les clientèles de proximité, en particulier les habitants du Rhône, Paris et les Bouches-du-Rhône. Bonne nouvelle, les clientèles étrangères sont de retour ce printemps. L’Alpe d’huZes, événement cycliste néerlandais a attiré début juin dans l’Oisans 15 000 personnes entre les participants et les accompagnants. Du côté des musées et sites culturels, les visiteurs sont revenus dans des proportions habituelles d’avant-crise sanitaire pour un mois de mai
En dépit d’un contexte géopolitique tendu et de l’inflation, les intentions de départ des Français pour les vacances atteignent leur niveau le plus élevé depuis 15 ans (74% déclarent vouloir partir), selon le 21e baromètre annuel Ipsos pour Europ Assistance. C’est de bon augure, même si les réservations de dernières minutes rendent difficiles les prévision : 55% des Français n’ont pas réservé et 33% hésitent sur leur lieu de séjour.

Profiter des beaux panoramas de Chartreuse, les enfants aussi aiment ça ! ©Images & Rêves

- Advertisement -