La saison hivernale 2018-2019 marque un tournant pour la station de Val Cenis. Elle a investi plus de 20 millions d’euros dans son domaine skiable. Du jamais vu depuis 2007, date de la création de la liaison entre les domaines de Val Cenis et de Termignon. De quoi doper la notoriété de la plus grande station de Haute-Maurienne-Vanoise, plutôt discrète jusqu’ici mais qui peut désormais afficher ses ambitions à l’égard des grandes clientèles internationales des sports d’hiver et de la montagne en général.

Créée en 1967, la station savoyarde de Val Cenis fait partie des 25 plus grandes stations françaises, avec 125 kilomètres de pistes de ski alpin aménagées dans un cadre exceptionnel face au Parc national de la Vanoise. « La station s’est développée en tenant compte de son environnement naturel », explique Yves Dimier, le directeur du domaine skiable. « Tous les projets sont réfléchis en amont pour que les nouveaux équipements impactent le moins possible notre milieu naturel plébiscité par nos clients et que les locaux souhaitent préserver ».
Depuis cinq ans, Val Cenis s’est doté d’un observatoire environnemental qui permet d’avoir une bonne connaissance de la faune et de la flore peuplant les zones susceptibles d’être aménagées. « La prise en compte des attentes des utilisateurs ne se fait jamais au détriment de l’environnement », assure Yves Dimier qui dirige la SEM du Mont-Cenis.

Champagne pour la nouvelle télécabine ! ©A.Magnenot

Ainsi, la nouvelle télécabine du Vieux Moulin qui est l’investissement principal cette saison (10 M€ sur les 20M€) est certes largement plus rapide et confortable que l’ancienne, mais elle est aussi plus silencieuse et moins gourmande en énergie. Elle reprend délibérément le même tracé que celui de son aînée de 1983 pour éviter de couper des arbres et de déranger les habitants à plumes ou à poils qui se sont accommodés de la fréquentation des humains ! Le nombre de pylônes est aussi passé de 23 à 15 et la chaleur produite par ses blocs moteurs sert à chauffer la nouvelle sac hors sac au sommet de la télécabine, malin et vertueux !

La clientèle internationale de plus en plus séduite

Construite par Leitner, cette remontée mécanique stratégique pour le secteur du domaine qu’elle dessert, permet d’acheminer à plus de 2000 mètres, 2200 skieurs par heure contre 1200 précédemment, en six minutes. Cela dans un confort extrême puisque les sièges des cabines 10 places sont chauffants. Gadget ? Non, un standard désormais pour toute station ayant des ambitions internationales. Car Val Cenis, dont la clientèle étrangère augmente (25% de Belges parmi elle) conquiert de plus en plus les Britanniques, grands amateurs de ski. « Avec nos efforts d’équipements et la montée en gamme de nos hébergements, ils commencent à venir chez nous », constate Yves Dimier. Les autres investissements sur le domaine skiable devraient achever de les convaincre : extension du réseau d’enneigement de culture grâce aux aides du plan Neige de la Région Auvergne-Rhône-Alpes avec 50 nouveaux enneigeurs, portant leur nombre à 230. Installés par par Technoalpin (2,5 M€), ils équipent notamment la nouvelle aire débutants du Plan des Champs, desservie par un téléski à enrouleur flambant neuf (400 000€) construit par GMM, partenaire historique de la station.


« Désormais, Val Cenis est proposée à la clientèle internationale au même titre que les grands domaines de Tarentaise », se félicite Jérome Estienne, responsable commercial de la station de Val Cenis, qui aujourd’hui rivalise parfaitement avec ses consoeurs de la prestigieuse vallée voisine. Mais foin de guerre entre stations tricolores ! La concurrence n’est plus entre elles. Elle se situe à l’échelle mondiale, où la France n’est plus la nation numéro un du ski, doublée tantôt par l’Autriche, tantôt par les États-Unis. C’est l’attractivité de la montagne française dans son ensemble qu’il faut défendre !

Sophie Chanaron

Ventilation des 20M€ investis
Télécabine : 10 millions d’euros.
Bâtiments / terrassement / pistes 7,5 millions
Extension du réseau de neige : 2.5 millions
Téléski : 400 000 euros

Photo de Une : Le couper du ruban de la nouvelle télécabine du Vieux Moulin par Jacques Arnoux, maire de Val Cenis et Paul Chevallier, président de la SEM du Mont-Cenis en présence des constructeurs et des personnalités locales ©A.Magnenot