Animaux dérangés, jeunes arbres abîmés, le ski hors-piste ne fait pas toujours bon ménage avec la faune et la flore. Haut-lieu du freeride, Val d’Isère a décidé d’aménager sur un secteur fréquenté de Bellevarde, deux aires de tranquillité pour le tétras-lyre, dans le cadre du programme Save your Logo.

De 2004 à 2010, un important suivi de la population des tétras-lyres, oiseau emblématique des Alpes, a été mené sur le territoire de Val d’Isère, dans le cadre des compensations liées à l’installation du télésiège du Laisinant Express. «De 25 mâles chanteurs répertoriés, nous sommes passés à neuf», constate Thierry Arsac, responsable du secteur Val d’Isère au Parc national de la Vanoise, qui a tiré la sonnette d’alarme. En cause, l’essor du ski-hors piste sur la station ces quinze dernières années.

Une proie facile

L’hiver, le tétras-lyre résiste au froid et à ses prédateurs grâce à l’igloo qu’il construit dans la poudreuse. Il s’y tapit et ne sort de ce refuge que pour s’alimenter de façon frugale. Dérangé et stressé par le passage répété des skieurs, il s’épuise et devient une proie facile pour l’aigle royal et le renard. Les experts estiment que 70 % des oiseaux dérangés par les skieurs sont condamnés.
Comme il n’est pas question d’interdire le ski hors-piste, Val d’Isère a accepté, sur proposition de l’Office National des Forêts et du Parc de la Vanoise, de mener des actions de protection du tétras-lyre sur ses secteurs d’habitat privilégiés.  Et cela bien que le coq de bruyère ne soit pas une espèce protégée, contrairement à l’aigle royal et au gypaète barbu, concernés au premier chef par le programme Save your Logo. L’équipe locale du parc national a identifié entre 50 et 80 crottiers en lisière supérieure de la forêt du Cairn, au pied du massif de Bellevarde. La preuve que les tétras affectionnent ce site. Mais ils ne sont pas les seuls ! Les skieurs-hors piste aussi.
Cet hiver, deux zones test de tranquillité dédiées à ce galliforme sédentaire, ont donc été aménagées par les chasseurs de Val d’Isère, aidés des agents du parc national, en relation avec la Régie des Pistes, la Commune de Val d’Isère et l’ONF.

Canaliser les flux des skieurs

Ces espaces réservés au tétras-lyre sont délimités par cinq rangées d’élastiques rouges arborant un fanion jaune et noir à l’effigie du tétras. Immanquables  ! En amont, des panneaux alertent les skieurs hors-piste sur l’existence de ces zones de quiétude. Ce balisage canalise le flux des skieurs hors-piste en direction de passage alternatifs. Ces deux aires sont aussi mentionnées sur le nouveau plan des pistes.  Pour Rémi Le Chapois, Monsieur Environnement à la mairie, c’est important d’informer et de sensibiliser le grand public au préalable.
A Val d’Isère, on mise sur le civisme et la fibre verte des skieurs pour que ces havres de paix soient préservés de toute intrusion cet hiver, de la taille d’un confetti à l’échelle du domaine hors piste de la station !

Sophie chanaron

photo ©Andy Parant

Votre prochain séjour au ski dans les Alpes avec SnowTrex

http://www.snowtrex.fr/

- Advertisement -