« La crise que nous traversons, hormis son impact considérable sur l’économie de notre filière touristique, agit comme un accélérateur de changement », constate Patrick Grand’Eury, président du Cluster Montagne.

L’association, qui réunit près de 200 adhérents et représente une filière générant plus d’un milliard d’euros de chiffre d’affaires, travaille à l’élaboration d’un manifeste pour formaliser tous les engagements pris par la filière pour « co-construire une montagne touristique innovante, accessible et durable ».

Ce programme gravé dans le marbre devrait être présenté lors de l’assemblée générale de l’association professionnelle le 2 juillet prochain.

patrick grand eury president cluster montagne

D’ici à cette date, le Cluster Montagne accompagne les entreprises des filières sport et tourisme dans la réalisation de leur bilan gaz à effet de serre (GES), aux côtés de Domaines Skiables de France, Outdoor Sports Valley et l’Ademe. Une démarche soutenue par un partenariat avec la Banque de la Transition Énergétique, créée par la Banque Populaire Auvergne Rhône Alpes.

Et pour se montrer exemplaire et faire émerger un référentiel visant la neutralité carbone à horizon 2025, le Cluster Montagne réalise son propre GES.

L’association est également partenaire pour 3 ans de la chaire Territoires en Transition de Grenoble École de Management. À la clé, la production de connaissances pour « analyser, imaginer, expérimenter et transmettre » de nouveaux dispositifs afin d’accélérer la transition des territoires de montagne vers des espaces de vie soutenable et inclusifs.

- Advertisement -