Parmi les plus anciennes associations consacrées à la pratique et à la connaissance de la montagne, la Fédération française des clubs alpins et de montagne (FFCAM) vient de réélire à sa tête Nicolas Raynaud, lors de sa 148e assemblée générale organisée en mode digital.

nicolas raynaud president ffcam
Nicolas Raynaud, président de la FFACM© FFCAM

Celle-ci a eu lieu en présence d’un membre du gouvernement, une première dans l’histoire de l’association – Joël Giraud, secrétaire d’État auprès de la ministre de la Cohésion des territoires – en écho au plan d’investissement pour le tourisme de montagne. La FFCAM est associée aux travaux de concertation, lancés en mars dernier dans tous les massifs français.

L’engouement pour le plein air et pour la destination montagne sont de bon augure pour l’avenir de la FFCAM, doublement frappée par la crise sanitaire depuis mars 2020 : non seulement elle a perdu 120 000 nuitées l’an dernier, l’équivalent d’un manque à gagner de 2 millions d’euros, mais elle va devoir composer avec une baisse des recettes licences de même grandeur. Avec 13 000 adhérents en moins cette année par rapport à 2020, elle repasse sous la barre symbolique des 100 000 licenciés franchie en 2019. « Au total, ce sont 4M€ qui manquent, ce qui n’est pas rien sur un budget annuel de 10M€ », souligne Nicolas Raynaud.

refuge du couvercle massif mont blanc
Le refuge du Couvercle dans le massif du Mont-Blanc en cours de rénovation © FFCAM

Le président rappelle néanmoins qu’en dépit de finances en recul, la fédération maintient son plan de rénovation de 26 sur 120 de ses refuges d’ici à 2026. Côté Alpes, les refuges du Couvercle dans le massif du Mont-Blanc et de la pointe Percée-Gramusset dans les Aravis attaquent la dernière phase de travaux. Ensuite, ce devrait être au tour des refuges du Pavé et du Chatelleret dans l’Oisans et des Evettes en Vanoise de bénéficier d’un bon coup de jeune. « Nous avons réussi à convaincre les collectivités d’investir à nos côtés dans la rénovation de ces hébergements d’altitude, outil de développement touristique du territoire », rappelle le président, précisant que remettre en état un refuge représente un investissement de l’ordre de 2 à 3M€.

licenciee club alpin
De plus en plus de filles parmi les licenciés des clubs alpins ! © FFCAM

Pour les années à venir, Nicolas Raynaud et son équipe, sont dans la continuité des années précédentes. Ils espèrent convaincre le grand public, et notamment les jeunes et les femmes (44% des licenciés en 2019) de passer par ses rangs pour accéder aux grands espaces et à l’altitude, la fédération, ses cadres techniques, ses 420 clubs et ses 8500 bénévoles étant un gage d’expertise, de sécurité et de respect du milieu fragile que constitue la montagne, soumis à une forte pression tant touristique que climatique.

Photo de Une ©Sam Bié/FFCAM

- Advertisement -