En 2021, la Foulée Blanche ne proposera pas ses habituelles images de départ en masse depuis le centre nordique d’Autrans, contexte sanitaire oblige. Malgré tout, la grande course populaire de ski de fond aura bien lieu, avec une formule adaptée. En l’occurrence sous forme de parcours à faire en autonomie pendant tout le mois de janvier, en ayant au préalable téléchargé l’application Foulée Blanche sur son smartphone. Les explications de Patrick Marguet, le président de l’association organisatrice.

Actumontagne : D’où est venue l’idée de cette nouvelle formule de la Foulée Blanche ?

Patrick Marguet : On s’est inspirée de ce qui a pu se faire cet été sur certaines courses de trail, notamment en Suisse du côté de Zinal. Comme on manquait de visibilité avec la situation sanitaire actuelle, nous ne souhaitions pas tabler sur la formule classique, avec des courses qui risquaient de se faire sans la convivialité qui fait l’image de marque de la Foulée Blanche. En résumé, il fallait à la fois éviter les regroupements, tout en maintenant cette notion de partage. L’utilisation d’une application permet de créer une communauté Foulée Blanche.

© Sylvie Chappaz

Concrètement, comment va se dérouler la course ?

Les fondeurs pourront se mesurer sur trois parcours labellisés et balisés spécifiquement sur le plateau de Gève, couvrant tout l’éventail des pratiquants : un 5 km assez facile, à destination des familles, enfants et débutants ; un 10 km un peu plus dur, mais qui reste abordable ; un parcours vraiment sportif qui fera entre 15 et 18 km. Si on a assez de neige, on fera en plus un parcours de 5 km en bas, et aussi une liaison du centre nordique à Gève, qui viendra s’ajouter au parcours sportif, pour un tracé global d’environ 25 km.

Quid du chronométrage et des récompenses ?

Il faudra simplement télécharger l’application Foulée Blanche (gratuite), avec la possibilité de refaire les parcours autant de fois qu’on le souhaite entre le 2 et le 31 janvier. Dès que vous aurez ouvert l’application, le chronométrage se déclenchera automatiquement quand vous passerez le point GPS zéro qu’on aura déterminé, et s’arrêtera une fois le dernier point GPS franchi, sans système de pause automatique (autrement dit le chronomètre continue de tourner même si vous vous arrêtez). Un classement sera établi chaque jour pour les différents parcours, ainsi qu’à l’issue du mois de janvier, avec des classements scratchs, par catégories, et des challenges (entreprises, familles,etc… l’idée étant de cumuler le plus grand nombre de kilomètres, même si la forme exacte reste à déterminer).

Des champions comme Robin Duvillard (ici en 2014), désormais directeur sportif du Team Vercors Isère, établiront d’intéressants temps de référence sur les parcours proposés en 2021 sur la nouvelle formule de la Foulée Blanche © Sylvie Chappaz

Les enfants sont-ils concernés par cette nouvelle formule de la Foulée Blanche ?

Oui, on a voulu garder une animation pour les scolaires. Pour les primaires, les classes qui font l’activité ski de fond avec les foyers nordiques d’Autrans et de Méaudre viendront sur une journée (entre janvier et fin mars) et feront un parcours d’un kilomètre. Elles tourneront pendant 33 minutes dessus, le but étant de faire le maximum de tours (on additionne le résultat de tous les élèves d’une même classe). Les collégiens et lycéens viendront eux sur une journée en janvier (mais pas le même jour pour toutes les classes, afin d’éviter les regroupements). Les élèves feront le parcours de 5 km avec l’application, et on totalisera également le nombre de kilomètres parcourus par chaque classe.

Même s’ils ne seront pas tous regroupés sur une journée comme en 2020, les enfants ne seront pas oubliés sur la Foulée Blanche 2021 © David Boudin – Au Fil des Lumières

Financièrement, allez-vous vous en sortir ?

Oui, parce que les partenaires institutionnels (Région et Département) nous aident comme les autres années. La Communauté de Communes du Massif du Vercors nous suit également, ainsi que la station d’Autrans. Certes, nous n’aurons pas de rentrées d’argent, mais pas vraiment de pertes non plus. Avec cette application Foulée Blanche, on investit aussi pour l’avenir. Elle pourrait aussi fonctionner l’été sur d’autres disciplines (trail, VTT, ski-roues…), toujours dans l’idée de développer cette communauté autour de l’événement. En termes de communication, cela pourrait aussi permettre de parler de la Foulée Blanche toute l’année, et pas seulement pendant le mois de janvier.

Propos recueillis par Martin Léger

- Advertisement -