Passy organise dimanche 27 juillet son événement phare de l’été, le trail « Quechua Tour des Fiz ». Grande nouveauté de cette sixième édition, l’ajout d’un troisième parcours qui séduira les coureurs un peu moins entraînés. Près de 1000 concurrents sont attendus, parmi lesquels Sébastien Talotti, membre du Team Quechua (au niveau international) et référent environnement de la commune de Passy.

Actumontagne.com: Quelle est la spécificité du Quechua Tour des Fiz ?
Sébastien Talotti : C’est une épreuve qui traverse deux réserves naturelles, celles de Passy et de Sixt-Fer-à-Cheval. Les organisateurs bénéficient d’une dérogation pour faire passer la course dans ces réserves, et c’est d’ailleurs pour cette raison que le nombre d’inscrits cumulés sur le grand et le moyen parcours est limité à 500. On traverse également deux sites classés : le Lac Vert (à quelques hectomètres de la station de Passy Plaine-Joux) et le Désert de Platé. Ce dernier est l’un des plus vastes déserts de lapiaz (de grandes dalles de calcaires fissurées) en Europe. On a l’impression de courir sur un glacier en calcaire. Plus généralement, ce qui est marquant, c’est qu’à chaque col passé, le paysage change radicalement : on va par exemple passer d’un milieu sec quasiment lunaire, à un milieu humide avec de nombreuses cascades et rivières.

Actumontagne.com : A qui s’adresse cette épreuve ?
Sébastien Talotti : A des coureurs très entraînés, tout du moins pour le grand et le moyen parcours. Les meilleurs les bouclent respectivement en 7h30 et 3h30, et il faut en gros multiplier ces temps par deux pour les derniers. C’est un trail typique de montagne, où il faut avoir le pied sûr. Il y a certes quelques parties roulantes, mais aussi des passages avec des mains courantes, des lapiaz qui peuvent se révéler très glissants par temps humide… On évolue principalement sur du sentier monotrace, ça demande beaucoup de lucidité et de vigilance. Il ne faut pas attendre quinze jours avant la course pour commencer l’entraînement. L’idéal, c’est de s’y prendre au moins deux ou trois mois à l’avance, et d’avoir déjà l’expérience des courses de montagne.

© Martin Léger

Actumontagne.com : Le nouveau parcours semble plus accessible…
Sébastien Talotti : Contrairement au grand et au moyen parcours, il ne traverse pas de réserves naturelles. Il passe toutefois dans trois alpages magnifiques : les chalets de Curalla, l’alpage de Charbonnière, et le village des Ayères (au pied de la réserve de Passy et des grandes falaises de la Chaîne des Fiz). Il est effectivement plus accessible que les deux autres parcours, mais ce n’est pas un trail facile pour autant, puisqu’il se déroule tout de même sur 22 km et 1500 mètres de dénivelé. Mais il s’agit d’un trail idéal pour emmagasiner de l’expérience des courses de montagne et se lancer par la suite sur des parcours plus difficiles.

Propos recueillis par Martin Léger

- Advertisement -