Pour son édition 2016, les 27 et 28 août prochain, la Trans’Vercors VTT innove, avec une arrivée inédite à Saint-Jean-de-Royans (au départ de Villard-de-Lans). De 5 à 100 km, en chrono (seul ou à deux) ou en rando, en VTT classique ou à assistance électrique, il y en aura pour tous les goûts et tous les niveaux. Interview de Jean-Yves Dutriévoz, co-président de l’association Trans’Vercors, qui organise l’épreuve.

Actumontagne.com : Quelle est la principale nouveauté de cette édition 2016 ?
Jean-Yves Dutriévoz : C’est l’arrivée inédite à Saint-Jean-de-Royans. Même si ce n’est pas nouveau de finir côté Drôme, puisque on alterne le sens du parcours (Isère / Drôme ou Drôme / Isère) chaque année. Du coup, on a un dénivelé négatif conséquent, en partant de 1000 m d’altitude et en arrivant à 200 mètres, avec notamment les 25 derniers kilomètres en descente. Le parcours principal n’en reste pas moins exigeant, avec 100 km et 3000 mètres de dénivelé positif.

©David Boudin/Trans'Vercors

Actumontagne.com : Pour le reste, les parcours ont-ils beaucoup changé ?
Jean-Yves Dutriévoz : Oui. On a près de 70 % de chemins ou sentiers nouveaux en 2016, et des secteurs inédits, notamment après Vassieux-en-Vercors (vers Lente). Ou encore un nouveau tracé pour la partie au-dessus de Corrençon-en-Vercors. Sans oublier de nouvelles descentes, en particulier de la Sambue à Herbouilly ou d’Herbouilly à Tourte. On propose de superbes singles dans les descentes. C’est une tendance de ces dernières années. Ces singles représentent aujourd’hui près de 65 % de la totalité du parcours, les chemins larges étant plutôt empruntés pour les montées.

©Trans'Vercors

Actumontagne.com : Où va se jouer la victoire pour les meilleurs, et quels sont les points de passage remarquables du parcours 2016 de la Trans’Vercors VTT ?
Jean-Yves Dutriévoz : Sans être forcément excellent, il faut être un pilote plutôt aguerri, notamment dans les descentes un peu techniques évoquées ci-avant, même s’il n’y a jamais de gros sauts d’obstacles. La différence pourra également se faire dans les montées, en particulier celle de Corrençon à la Sambue, ou celle de la combe Libouze (après La Chapelle-en-Vercors), où le chemin n’est certes pas très pentu, mais avec des pierres qui roulent, rendant cette ascension plutôt technique. Concernant les sites remarquables, on peut citer la Sambue, Herbouilly, la Chappelle-en-Vercors, Vassieux, la forêt de Lente (l’une des plus belles de France), ou encore des Espaces Naturels Sensibles comme la Ferme Jourdan.

Propos recueillis par Martin Léger

Inscriptions possibles jusqu’au 24 août à minuit ; www.transvercors-vtt.com

 

 

- Advertisement -