À la veille du coup d’envoi des vacances de février, les flocons tombés sur les massifs ces dernières vingt-quatre heures mettent du baume au coeur des professionnels du tourisme des stations de sports d’hiver. Il faudrait cependant des chutes de neige plus conséquentes, et des températures de saison, pour combler le déficit d’enneigement constatés sur les domaines skiables les moins élevés. C’est justement ce qu’annoncent les météorologues.

Ils ont repéré l’arrivée d’une dépression assez marquée sur les îles britanniques. Elle devrait apporter à nouveau de la neige en montagne, dès dimanche prochain. Une très bonne nouvelle pour les vacanciers de la zone B, qui débarquent en masse dès ce samedi 6 février. A leurs côtés, les Anglais, les Belges, les Allemand et les Suisses, dont le vacances tombent en même temps cette année.
En Savoie Mont-Blanc, le taux moyen d’occupation des hébergements marchands pour cette première semaine s’élève à 74%. En Isère, autre destination hivernale phare, ce taux s’établit à 70%.
Sur la semaine suivante, qui voit une forte concentration de la clientèle rhônalpine, il est de 70% en Savoie Mont-Blanc et de 75% en Isère. Pour la deuxième quinzaine, qui concerne les Franciliens, mais aussi les Toulousains et les Montpellierains, ainsi que les Néerlandais, le taux varie entre 58 et 63% dans les Savoie comme en Isère.
En moyenne, sur l’ensemble des quatre semaines de ces vacances d’hiver 2016, le taux de remplissage dans les 110 stations des deux Savoie et dans celles de l’Isère avoisine les 65%. Un chiffre comparable à 2015.

Les opérateurs comptent sur les réservations de dernières minutes pour le faire grimper, à la faveur des chutes de neige annoncées.

- Advertisement -