Samedi 11 juin, Vaujany accueille l’arrivée de la 7e et avant-dernière étape du Critérium du Dauphiné. Cette étape courte mais intense (135 km via les cols du Galibier et de la Croix de Fer avant la montée finale sur Vaujany) sera certainement déterminante pour le classement final de l’épreuve.

Elle ressemble fortement à l’étape Briançon – l’Alpe d’Huez du prochain Tour de France, si ce n’est que la célèbre ascension des 21 lacets est remplacée par la montée de Vaujany. « C’est vrai que d’habitude, nous essayons de proposer sur le Critérium du Dauphiné la réplique exacte d’une étape phare des Alpes du Tour de France. Mais il se trouve que l’Alpe d’Huez n’était pas candidate à accueillir également le Critérium, alors que Vaujany était intéressée », explique Bernard Thévenet, le directeur de l’épreuve.

Vaujany avait déjà accueilli une arrivée d’étape du Critérium du Dauphiné en 2016. Chris Froome s’y était imposé, avant de remporter l’épreuve deux jours plus tard. © ASO / Alex Broadway
Vaujany avait déjà accueilli une arrivée d’étape du Critérium du Dauphiné en 2016. Chris Froome s’y était imposé, avant de remporter l’épreuve deux jours plus tard. © ASO / Alex Broadway

Même si la montée de Vaujany est moins connue et classée « seulement » en deuxième catégorie (5,7 km à 7,2 %), elle n’en est pas moins redoutable, avec une pente qui ne descend jamais sous les 9 %, sauf au début et sur la fin, d’où un pourcentage moyen pas forcément représentatif de sa difficulté réelle. « Et avec cette arrivée à Vaujany, il n’y aura aucune transition de plaine entre la descente du col de la Croix de Fer et la montée finale, contrairement à ce qui se serait passé avec une arrivée à l’Alpe d’Huez. Cela pourrait inciter les favoris à inciter dès la Croix de Fer, s’ils veulent vraiment creuser des écarts. Cette étape courte mais dense propose un terrain favorable à la bagarre », estime Bernard Thévenet. Et même si aucun cador ne se lançait dans une chevauchée loin de l’arrivée, l’ascension de Vaujany pourra permettre de creuser des écarts. « Il y en a toujours eu lors des précédentes arrivées ici, même s’ils se chiffrent plutôt en secondes. Cela dit, un favori qui connaît une défaillance pourrait perdre entre une et cinq minutes dans la montée de Vaujany, selon l’endroit où il a ce coup de moins bien », poursuit le vainqueur du Tour de France en 1975 et 1977.

La montée de Vaujany sera l’ascension finale de l’étape du Critérium du Dauphiné, mais également des deux cyclosportives amateurs des 19 juin et 28 août ©GFNY

Afin d’accueillir les coureurs comme il se doit, de nombreuses animations seront proposées toute la journée, notamment un écran géant qui retransmettra l’étape du jour. La cérémonie de remise des prix pour récompenser le vainqueur du jour ainsi que les porteurs des différents maillots distinctifs aura lieu au cœur du village. Sachez que les coureurs devraient attaquer la montée finale sur Vaujany entre 16h32 et 16h56, pour une arrivée dans la station entre 16h45 et 17h11 (horaires calculés selon une moyenne horaire comprise entre 37 et 33 km/h).

Avec ses 18,3 km à 7,5 % depuis Allemond (1370 m de dénivelé), le col du Sabot (2100 m d’altitude) est l’un des plus redoutables du département de l’Isère pour les cyclistes © Martin Léger

Nichée à proximité de nombreux grands cols (la Croix de Fer et le Glandon, sans oublier le méconnu mais pourtant redoutable col du Sabot, le seul col routier situé au-dessus de 2000 m d’altitude en Isère), Vaujany accueille de nombreux événements cyclistes cet été. Il y aura deux cyclosportives (la Vaujany GFNY le 19 juin et la GFNY Alpes Vaujany le 28 août), le passage du Tour de France le 14 juillet (pas dans la station même, mais au pied de la montée, sur la route qui vient de la Croix de Fer) et l’Oisans Col Séries le 26 juillet (la montée du col du Sabot, depuis le lac du Verney, soit 14 km d’ascension et 1311 m de dénivelé, sera réservée aux cyclistes de 9h à 12h, avec un ravitaillement offert au sommet).

Photo de une : Le Slovène Primoz Roglic, ici en action lors du contre-la-montre du dernier Paris-Nice, sera le favori numéro 1 pour succéder à l’Australien Richie Porte au palmarès du Critérium du Dauphiné. © ASO / Alex Broadway

- Advertisement -