Avant d’entamer au printemps prochain, le chantier de rénovation du Musée Savoisien, des fouilles archéologiques sont menées depuis décembre dernier dans plusieurs zones de l’édifice. Celui-ci figure parmi les plus anciens de la ville de Chambéry. Le Musée Savoisien est en effet installé dans un ancien couvent franciscain du XIIIe siècle. Ses contours originels sont encore peu connus, les archives du couvent ayant brûlé dans l’incendie du Château des Ducs de Savoie en 1798. En outre, le bâtiment, devenu palais épiscopal au XVIIIe siècle, a subi plusieurs modifications au fil des siècles.

Le cloître du Musée Savoisien, déjà hôte de spectacles, sera aménagé pour offrir une scène encore plus fonctionnelle ©Actumontagne

Les recherches archéologiques en cours vont permettre de mieux connaître l’histoire de ce bâtiment de 4000 m² appelé à accueillir d’ici à la fin 2020, le futur musée d’histoire et des cultures de Savoie. Les archéologues missionnés par le Département de la Savoie ont en effet trouvé de nombreux vestiges dans les sous-sol du musée, dont l’apport scientifique pourrait être d’intérêt national, voire européen. Le conditionnel est de mise tant que les fouilles et analyses en cours ne sont pas achevées, mais il est certain que les équipes d’Archeodunum, société spécialisée dans l’archéologie préventive, ont exhumé des vestiges précieux ! Notamment les anciennes cuisines de l’archevêché dont l’étude va nous renseigner sur l’alimentation et l’art culinaire au XVIIIe siècle ; des éléments du bâti du couvent du XIIIe siècle ont aussi été révélés dans des murs construit ultérieurement, confirmant combien le ré-emploi était courant autrefois dans la construction !

Les archéologues ont également mis à jour plusieurs sépultures, tombes et caveaux, et récupéré au moins une trentaine de squelettes dans la salle capitulaire du couvent, où avait été aménagé le hall d’accueil du musée (ce dernier sera à l’avenir du côté de la place Métropole). Ces ossements de personnes de tous âges, remontent à une période comprise entre le XVe siècle et le XVIIIe siècle. Ils seront étudiés en laboratoire pour connaître, entre autres choses, les raisons de leur décès.

Une trentaine de squelettes de personnes décédées entre les XVe et XVIIIe siècles ont été exhumés sous le hall d’accueil du musée, l’ancienne salle capitulaire du couvent ©Actumontagne

Toutes ces nouvelles découvertes seront évoquées dans le futur parcours muséographique du nouveau Musée Savoisien, qui va décliner plusieurs thématiques, dont certaines nouvelles, comme le tourisme, l’urbanisation, les migrations ou encore l’industrialisation de la Savoie. Cette refonte muséographique s’accompagne d’une importante mise aux normes des lieux, avec notamment l’installation de deux ascenseurs pour rendre les différents espaces accessibles à tous les publics.

Autour de Renaud Beretti ,vice-président du Département de la Savoie, gestionnaire du Musée Savoisien depuis 2012, et Michel Dantin, maire de la Ville de Chambéry, son propriétaire, élus locaux et Jean Luquet, directeur de la conservation départementale du patrimoine, ravis des dernières découvertes archéologiques livrées par les fouilles précédant le chantier de rénovation du musée

L’ensemble du programme de rénovation des bâtiments et de construction du centre de conservation des collections départementales -quelque 100 000 pièces en cours d’informatisation-, représente un investissement de 20 M€.